AGP Guinée: 100 OPJ et autres fonctionnaires de justice reçoivent leur habilitation à Forécariah AGP Guinée : Le barreau décide de boycotter les audiences jusqu’au 31 juillet pour protester contre ce qu’il qualifie ‘’d’arrestations et détentions arbitraires’’ ANG Política/Porta-voz da Coligação PAI Terra Ranka considera que não há condições para a realização de eleições no ano em curso ANG Comunicação Social/CNOI qualifica de “incursão odiosa” contra o Presidente da República a nota de protesto do Sindicato dos Jornalistas Angolanos ACI Turquie/Politique: Le diplomate turc réitère la volonté de son pays à défendre la liberté des citoyens APS Le dialogue sera de mise entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants, selon Moustapha Guirassy AIB Burkina : les jeunes du Nord invités à s’engager sans réserve dans la lutte anti-terroriste. ANG Política/Presidente da República marca eleições legislativas antecipadas para 24 de novembro MAP Le Maroc en mesure de produire jusqu’à 70% de ses besoins en médicaments (ministre) ACI Congo/Santé: Le gouvernement reçoit 230 mille doses de vaccin Bcg pour les enfants

Sénégal: l’opposition reporte des manifestations prévues lundi


  31 Mars      33        Société (45909),

 

Dakar, 31/03/2023 (MAP) – L’opposition sénégalaise a annoncé vendredi le report de manifestations prévues le lundi 03 avril, veille de la fête de l’accession du Sénégal à l’indépendance, après des tensions cette semaine dans le pays dus au procès de l’opposant, Ousmane Sonko, poursuivi pour diffamation par le ministre du tourisme.

L’opposition a reporté ces manifestations en « tenant compte des échanges avec de hauts gradés des Forces de défense et de sécurité de notre pays et aussi de larges concertations », indique un communiqué de presse.

Le préfet de Dakar a interdit la manifestation de lundi dans la capitale pour « risques de troubles à l’ordre public ».

La coalition Yewwi Askan Wi (libérons le peuple en Wolof) avait annoncé des marches et manifestations à Dakar et dans le pays mercredi, jeudi et lundi, avant et après le procès de Sonko qui a été condamné jeudi à deux mois de prison avec sursis.

Le ministre du Tourisme et des Loisirs Mame Mbaye Niang reprochait à Sonko d’avoir déclaré qu’il avait été épinglé par un rapport de l’Inspection générale d’Etat (IGE) pour sa gestion d’un fonds pour l’emploi des jeunes.

Sonko doit verser aussi 200 millions de francs CFA (300.000 euros) de dommages et intérêts au ministre. Avec cette condamnation Sonko préserve cependant son éligibilité pour l’élection présidentielle de 2024, selon ses avocats.

Le parquet et la partie civile ont fait appel du verdict prononcé jeudi par le juge du tribunal correctionnel de Dakar.’

’Nous allons faire appel en vue de l’augmentation’’ des dommages et intérêts à payer par la défense, a dit M. Niang lors d’une conférence de presse donnée ce vendredi en présence de ses avocats.

‘’L’argent qui sera reçu de ce procès sera exclusivement destiné aux ‘daara’ (écoles coraniques) et aux victimes’’ des violences survenues en marge du jugement de l’affaire, a-t-il promis, ajoutant : ‘’Nous allons demander le maximum parce que […] les personnes qui vont se partager ce montant sont nombreuses.’’

Le procureur de la République avait reconnu Sonko coupable des délits de faux et de diffamation, puis avait requis deux ans de prison dont un an ferme. Il avait également requis une peine de trois mois de prison ferme contre l’opposant, pour des faits d’injure envers Mame Mbaye Niang.

A signaler que Ousmane Sonko, 48 ans, candidat déclaré à l’élection présidentielle du 25 février 2024, et qui est arrivé 3ème lors du scrutin de 2019, fait l’objet depuis deux ans d’une procédure pour « viols et menaces de mort » après une plainte d’une employée d’un salon de beauté de Dakar. Un juge d’instruction avait décidé le 18 janvier de renvoyer devant une chambre criminelle l’opposant inculpé et placé sous contrôle judiciaire en mars 2021. L’audience n’a pas été encore fixée.

Dans la même catégorie