ATOP Kozah/autonomisation économique des femmes rurales : des groupements renforces sur la vie associative à Kara ATOP Lacs/campagne de dépistage et de chirurgie de la cataracte :2000 yeux recouvrent la vue APS SENEGAL-ENVIRONNEMENT-TRANSPORT / Le GGGI et le CETUD en accord pour impulser la dynamique de transformation de la mobilité urbaine à Dakar APS SENEGAL-PECHES-GESTION / De nouvelles mesures de surveillance des activités de pêche annoncées – Agence de presse sénégalaise – APS APS SENEGAL-FRANCE-MONDE-CULTURE / Dakar, hôte d’une exposition collective de travaux résonnant avec les métiers d’art APS SENEGAL-AFRIQUE-JUSTICE / Cour de justice de la CEDEAO : des avocats formés au système de gestion électronique des affaires APS SENEGAL-FOOTBALL-DECISION / ‘’Affaire Ababacar Sarr’’ : la commission de Recours de la FSF statue en faveur du Jaraaf, le Stade de Mbour relégué APS SENEGAL-ENVIRONNEMENT / Gestion des écosystèmes : vers l’aménagement de 13 forêts dans cinq régions (officiel) APS SENEGAL-SPORT-DEVELOPPEMENT / Sadio Mané expose au PM ses projets sportifs et ses ambitions dans l’agro-industrie APS SENEGAL-SOCIETE / L’ONG Direct Aid Society offre des moutons de Tabaski à 110 familles de la région de Dakar – Agence de presse sénégalaise – APS

Sénégal: Macky Sall fait part de sa volonté d’organiser la présidentielle avant l’hivernage


  27 Février      20        Politique (25753),

 

Dakar, 26/02/2024 (MAP) – Le président du Sénégal, Macky Sall, a fait part lundi de son ”vœu le plus cher” d’organiser ”avant l’hivernage prochain”, l’élection présidentielle initialement prévue le 25 février avant son report.

”Ma volonté et mon vœu le plus cher, c’est de faire tenir l’élection présidentielle dans les meilleurs délais, et ceci avant l’hivernage prochain, dans les meilleurs délais”, a déclaré Macky Sall, à l’ouverture à Diamniadio (30 km de Dakar), du dialogue national qu’il a initié en vue de trouver une date consensuelle pour la tenue de cette élection initialement prévue le 25 février dernier avant d’être reportée.

”Le gouvernement y travaille déjà pour une parfaite organisation logistique de l’élection comme d’habitude”, a dit Macky Sall tout en précisant que la date de l’élection présidentielle « sera fixée par décret, quelles que soient les agitations des uns et des autres ».

« Je n’ai qu’un objectif, en convoquant ce dialogue : trouver un consensus pour une crédibilité du scrutin sous l’observation nationale et internationale », a dit le chef de l’État sénégalais.

Macky Sall a tenu à rappeler que la date sera déterminée par décret » quelles que soient les agitations des uns et des autres ». « Ceux qui ont refusé de répondre à ce dialogue ne le font qu’à eux-mêmes, pas au président de la République », a-t-il lancé.

”Dialoguons, restons sereins, responsables, pragmatiques et efficaces”, a-t-il dit, invitant ses concitoyens ”à se transcender et à se lever à la hauteur du Sénégal que nous voulons”. Un Sénégal “de paix et de stabilité”. ”C’est ce qui confirmera notre grandeur de nation unie […]”, a insisté Macky Sall.

Le chef de l’Etat sortant, qui ne va pas se présenter pour un nouveau mandat, a fait part également de sa décision d’adopter, mercredi, en Conseil des ministres, un projet de loi d’amnistie des faits ayant trait aux évènements politiques survenus dans le pays entre 2021 et 2024, lequel sera bientôt soumis à l’Assemblée nationale.

“Dans un esprit de réconciliation nationale, je saisirai l’Assemblée nationale dès ce mercredi après son adoption en Conseil des ministres, d’un projet de loi d’amnistie générale sur les faits se reportant aux manifestations politiques survenues entre 2021 et 2024”, a-t-il déclaré.

Selon le chef de l’Etat, l’amnistie et le pardon sont les principaux moyens pour permettre au Sénégal de surmonter les “moments difficiles” vécus par le pays au cours de cette période.

Le Sénégal est en proie à une crise politique née de l’annonce du report de l’élection présidentielle devant déboucher sur le choix d’un successeur au président Macky Sall, au pouvoir depuis 2012 et qui a renoncé à briguer un nouveau mandat de 5 ans.

Vendredi, seize des 19 candidats retenus par le Conseil constitutionnel ont fait part de leur décision de ne pas répondre au dialogue convoqué par le chef de l’Etat.

Macky Salle s’est engagé, le 16 février, à pleinement exécuter une décision du Conseil constitutionnel invitant les autorités compétentes à fixer une date pour l’élection présidentielle, après que la juridiction a constaté l’impossibilité de l’organiser le 25 février.

Dans la même catégorie