MAP Bénin : Le nombre de réfugiés et de demandeurs d’asile en nette augmentation (ministre) MAP Burkina: Des décisions importantes seront prises pour la bonne marche de la Nation (présidence) MAP Burkina Faso: Un réseau de contrebande de carburant au profit des groupes terroristes démantelé MAP UE : Plus de 750 millions d’euros pour l’accélérateur de production de vaccins en Afrique MAP Ouverture à Paris du Forum mondial pour la souveraineté et l’innovation vaccinales MAP La désertification, une menace majeure pour la biodiversité de la Namibie (ministre) AGP Gabon/Les conclusions du Dialogue national inclusif : 2100 actions identifiées sur les 1000 recommandations AGP Chine-Afrique/FOCAC : Le président Oligui Nguema invité au 9ème Forum à Pékin AGP Diplomatie: La France veut accompagner le Gabon dans la préservation de sa forêt AGP Football/Infrastructures : Le stade d’Oyem pourrait être fonctionnel en 2025

SENEGAL-MONDE-JUSTICE / Un ancien ministre gambien condamné en Suisse à 20 ans de prison pour crimes contre l’humanité


  15 Mai      12        Justice (1720), Politique (25775),

 

« Dakar, 15 mai (APS) – La justice suisse a condamné, mercredi, à 20 ans de prison, Ousman Sonko, ancien ministre de l’Intérieur de la Gambie, pour crimes contre l’humanité, a-t-on appris de diverses sources.

‘’Ousman Sonko est condamné à une peine privative de liberté de vingt ans’’, a déclaré la greffière du Tribunal pénal fédéral de Bellinzone (sud-est) dans des propos rapportés par des médias.

M. Sonko, qui a dirigé plusieurs départements ministériels dont celui de l’Intérieur gambien durant le règne de Yahya Jameh (1994-2016) a notamment été reconnu coupable de tortures, viols et assassinats à l’issue de ce procès organisé entre janvier et mars en suisse.

‘’Aujourd’hui, le tribunal pénal fédéral de Bellinzona dans la confédération suisse a requis une peine d’emprisonnement de 20 ans contre Ousmane Sonko, le plus ancien ministre de l’intérieur durant les 22 ans de régime dictatorial du président Jammeh pour des chefs d’accusation multiples dont des crimes contre l’humanité, viol, torture et assassinats’’, a réagi l’ONG Trial, dans un message partagé sur le réseau social X.

Cette sentence rendue en vertu de la compétence universelle de la justice suisse pour certains crimes graves selon la loi internationale, est l’aboutissement d’une plainte déposée depuis le 07 janvier par ladite ONG.

Les faits pour lesquels il était poursuivi couvrent la période comprise entre janvier 2000 et septembre 2016, au cours de laquelle il a servi à différents postes dont le dernier fut celui de ministre de l’intérieur (2006-2016).

Il lui est notamment reproché sa participation à des actes de torture, meurtres, détentions illégales et d’avoir facilités en ses qualités et fonctions, des attaques systématiques et généralisées contre toute voix dissidente au régime de Jammeh.

En septembre 2016, M. Sonko, a quitté la Gambie après son limogeage en tant que ministre. Il a demandé l’asile en suisse où il s’est réfugié avant d’être arrêté deux mois plus tard à la suite de dénonciations.

Dans la même catégorie