APS SENEGAL-SOCIETE-REACTION / Madina Gounass : le gouvernement réitère son appel au calme et prévient les fauteurs de troubles APS SENEGAL-MONDE-SANTE / L’engagement de Bassirou Diomaye Faye en faveur de la campagne de GAVI pour la souveraineté vaccinale MAP Bénin : Le nombre de réfugiés et de demandeurs d’asile en nette augmentation (ministre) MAP Burkina: Des décisions importantes seront prises pour la bonne marche de la Nation (présidence) MAP Burkina Faso: Un réseau de contrebande de carburant au profit des groupes terroristes démantelé MAP UE : Plus de 750 millions d’euros pour l’accélérateur de production de vaccins en Afrique MAP Ouverture à Paris du Forum mondial pour la souveraineté et l’innovation vaccinales MAP La désertification, une menace majeure pour la biodiversité de la Namibie (ministre) AGP Gabon/Les conclusions du Dialogue national inclusif : 2100 actions identifiées sur les 1000 recommandations AGP Chine-Afrique/FOCAC : Le président Oligui Nguema invité au 9ème Forum à Pékin

Sénégal : vote du projet de loi portant création de la société de gestion du patrimoine du Train Express Régional


  4 Juin      128        Economie (21515),

 

Rabat, 04/06/2019 (MAP) – L’Assemblée nationale sénégalaise a voté, lundi, en procédure d’urgence, le projet de loi portant autorisation de la création de la Société nationale de gestion du patrimoine du Train express régional (SEN-TER S.A).

Le texte définit « la mise en place d’un cadre réglementaire et normatif, d’un régime de performance et de qualité du service TER », a expliqué le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Oumar Youm, qui défendait le projet devant les députés.

S’agissant des prérogatives de la société nationale, le ministre a précisé qu’elle aura pour mission « la négociation et la signature de tout autre exploitant de ligne ferroviaire, si l’Etat en décidait ainsi, de contrats d’exploitation qui garantiraient l’efficience et l’efficacité des services ».

Parlant de la pertinence d’un tel projet, le ministre Oumar Youm estime que ce projet de loi devrait permettre « d’éviter des sollicitations répétées de l’Assemblée nationale, pour accorder ces extensions souvent inhérentes au développement de toute société ».

D’un coût de 658 milliards de FCFA (plus 1 milliard euros), le Train express régional devra rallier le centre-ville de Dakar au nouvel aéroport international Blaise Diagne, en 45 min.

Il serait en mesure de transporter quelque 3 millions de personnes par an, a rappelé M. Youm, ajoutant que le projet du TER connaîtra une première phase d’un tronçon de 36 km reliant Dakar à Diamniadio, livrable en octobre 2019.

« La deuxième phase de 19 km devrait permettre au TER de rallier l’AIBD », a-t-il précisé.

Dans la même catégorie