Inforpress Ministro das Comunidades preocupado com “bolsa de pobreza” no seio da comunidade em Portugal Inforpress Government wants to include 50% of Cabo Verdeans who are outside the social security system Inforpress São Vicente: Participantes da Urdi 2021 terão de apresentar teste negativo ou certificado de vacina Inforpress Aristides Pereira primeiro Presidente da República de Cabo Verde faleceu há 10 anos AGP Eliminatoires Mondial 2022 : la Guinée va accueillir le reste de ses rencontres au Maroc GNA Fix country demo hits Takoradi AIP Côte d’Ivoire : Les économies africaines ont besoin de financement pour se redresser,le président de la RDC GNA MMDCE’s nominations: WiLDAF-Ghana disappointed in the nomination of few women GNA Krachi East NPP throws support for MCE nominee GNA Ghanaians in Saudi Arabia asked to be law-abiding

SEPT MILLE ÉCOLIERS SANS ÉTAT CIVIL À MBIRKELANE CETTE ANNÉE (EXPERT)


  30 Juillet      20        Société (35758),

   

Mbirkilane (Kaffrine), 30 juil – Quelque sept mille écoliers inscrits dans différents établissements du département de Mbirkelane, dans la région de Kaffrine (centre), ne disposent pas cette année de pièce d’état civil, compte non tenu des enfants pas encore enrôlés dans le système éducatif, a-t-on appris d’un membre du comité départemental de protection de l’enfant (CDPE).

« Pour cette année, dans le département » de Mbirkelane, « 7000 élèves n’ont pas de pièce d’état civil sans compter ceux qui ne sont pas encore dans le système éducatif », a indiqué Babacar Senghor, expert en droit et protection de l’enfant.

Il s’exprimait jeudi en marge d’un atelier d’orientation sur les procédures de déclaration des naissances, à l’intention des médias, journalistes, animateurs, communicateurs traditionnels et des imams.

Selon lui, cette situation s’explique par plusieurs facteurs dont « la négligence et l’ignorance » des procédures de déclaration à l’état civil et leurs avantages.

« Il y a également les facteurs liés à l’éloignement et l’enclavement de certains centres d’état civil mais aussi la non implication des acteurs communautaires qui peuvent faciliter l’enregistrement à la naissance », a souligné M. Senghor.

D’où selon lui tout l’intérêt de cet atelier de formation et de sensibilisation, à la faveur de laquelle l’ensemble des communes de Mbirkelane ont été dotées de registres et les villages de cahiers pour les déclarations de naissance au sein des domiciles des chefs de village.

De même « tous les délégués de quartier sont dotés de cahiers de quartier, donc les gens peuvent déclarer leurs enfants directement au niveau de ces délégués de quartier », a signalé le préfet Abdoul Wahab Talla.

« Il n’y aura ni alibi ni arguments relatifs à la distance éloignée des mairies pour ne pas déclarer son enfant », a ajouté le préfet.

Dans la même catégorie