GNA Ambassador of the Kingdom of Netherlands bids farewell to Foreign Minister GNA UPSA confers honorary doctorate on Matthew Opoku Prempeh GNA COVID-19: GHS to source more vaccines GNA NYA develops programme framework to encourage youth volunteerism GNA Diasporan Africans in Canada donate to Street Academy APS CORONAVIRUS : 712 NOUVELLES CONTAMINATIONS ET 05 DÉCÈS ANP Niger : Les épreuves écrites de la session 2021 du baccalauréat, prévues pour le 27 juillet, reportées au 4 août prochain ANP Le Niger se dote d’une stratégie nationale de couverture sanitaire universelle pour la période 2021-2030 ACAP Plus de 300.000 doses de vaccin Johnson-Johnson offertes à la RCA ACP Les ministres provinciaux de l’éducation invités à lutter contre les antivaleurs dans leurs entités

Solennité, sobriété et recueillement pour le 60ème anniversaire de la Côte d’Ivoire


  6 Août      37        Société (34415),

   

Abidjan – La République démocratique de Côte d’Ivoire célèbre, ce vendredi 07 août 2020, le 60ème anniversaire de son accession à la souveraineté nationale et internationale par une cérémonie officielle sans défilé ni parade militaires, ni saut de parachutistes, « ni concerto pour l’indépendance » mais dans la sobriété et le recueillement.

Le président de la République prononcera un discours solennel à la Nation dans la soirée de ce jeudi 6 août, abordant les questions d’actualité. La cérémonie de l’édition 2020 du Prix national d’excellence, quant à elle a été annulée sine die pour cause de Covid-19.

Le programme de la cérémonie officielle du vendredi 7 août fait état de prise d’arme sur le perron du palais de la Présidence de la République mais ne mentionne aucun discours.

La célébration de l’an 60 de la naissance de la Côte d’Ivoire est marquée par le décès de deux hautes personnalités, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et du concepteur de l’Hymne national, l’Abidjanaise, Mgr Pierre Marie Coty.

Même si les couleurs de l’Emblème, le Pavillon tricolore « Orange, Blanc, Vert » du drapeau, qui n’est plus en berne, après l’inhumation de feu Gon Coulibaly, flottent sur les principales avenues, bâtiments et services publics, la sobriété de la célébration de l’événement tient aussi à la pandémie du coronavirus qui limite, au minima, le nombre de personnes à des regroupements et manifestions politiques, sociales, religieuses, culturelles ou communautaires.

Elle se tient enfin à la veille d’une décisive présidentielle, le 31 octobre, qui devrait consacrer la consolidation des acquis sans retomber dans la violence post-électorale de 2010.

Dans la même catégorie