MAP CPS de l’UA: Le Maroc réitère que le succès de tout effort de consolidation de la paix en Afrique nécessite l’inclusion d’activités socioéconomiques ANP « La jeunesse constitue le fer de lance de la refondation »(Maire Central de Tahoua) APS SENEGAL-POLITIQUE-JUSTICE / L’opposant Ngagne Demba Touré transféré à la prison de Rebeuss, à Dakar APS SENEGAL-TOURISME / Saly : la cheffe du service du tourisme s’attend au regain d’activité du secteur APS SENEGAL-POLITIQUE-JUSTICE / L’opposant Ngagne Demba Touré arrêté pour cinq chefs d’accusation MAP Casablanca : présentation de la 9ème édition du rapport « CFC Africa Insights » sur la ZLECAF ANP Présentation à la Direction de la Police de Maradi de plusieurs groupes de malfaiteurs MAP New York: Focus sur le périple “inspirant” de Mustapha Zemmouri, premier explorateur africain de l’Amérique du Nord MAP L’UNESCO salue les objectifs ambitieux de l’Union africaine pour l’éducation ANP Le ministre du Commerce et de l’Industrie préside l’Atelier de validation de la Politique Industrielle Nationale (PIN)

Sommet UA : le programme agro-parcs africains communs de l’UA expliqué aux participants


  25 Novembre      25        Agriculture (4084),

 

Niamey, 25 nov. (ANP)-Dans le cadre du sommet de l’Union Africaine sur l’industrialisation, la diversification économique et la Zlecaf, la Commissaire en Charge de l’Agriculture et du développement rural de l’Union Africaine, Mme Josefa Leonel Correia Sacko a animé, dans l’après midi de ce vendredi 25 novembre 2022, au centre de conférence Mahatma Ghandi de Niamey, une conférence de presse sur le programme agro-parcs africains communs de l’Union Africaine (CAAP).

Les CAAP, note-ton, consistent en 5 grandes zones agro-industrielles communes qui seront établies dans des zones agro écologiques appropriées en Afrique pour les produits de base selectionnés, une dans chacune des 5 régions géographiques de l’Afrique, qui serviront de développement agricole majeur avec des méga-agro-industries transfrontalières et des corridors d’approvisionnement alimentaire sur le continent.

Dans son intervention préliminaire, la Commissaire en Charge de l’Agriculture et du développement rural a rappelé que’’lors de la troisième session ordinaire du comité technique spécialisé (CTS) sur l’agriculture, le développement rural, l’eau et l’environnement, qui s’est tenue du 21 au 25 octobre 2019 à Addis-Abeba (Ethiopie),les ministres africains ont largement débattu des avantages de l’agro-industrialisation pour le continent et sont résolus pour adopter les CAAP en tant que programme contribuant à la mise en œuvre de la ZLECAF’’.

Mme Josefa Leonel de souligner que ’’les ministres africains de l’agriculture, par l’intermédiaire du comité technique spécialisé (CTS)de l’UA et d’autres parties prenantes ont pris des mesures pour faire converger leurs efforts sur les agro-parcs africains communs (CAAP) qui constituent l’un des moyens les plus prometteurs d’améliorer considérablement la compétitivité des industries et des entreprises africaines en réalisant des économies d’échelle, encourageant la transformation locale et la valeur ajoutée des produits agricoles et en offrant des emplois à une grande partie de la jeunesse africaine’’.

’’Les CAAP ont coïncidé avec la phase opérationnelle de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) en juillet 2019 à Niamey, qui ont tous pour but de créer un marché continental unique pour les biens et les services ,avec une libre circulation des hommes d’affaires et des investissements, et ainsi ouvrir la voie à l’accélération du commerce intra-africain par une meilleure harmonisation et coordination de la libéralisation et de la facilitation du commerce et des instruments à travers l’Afrique’’ a-t-elle précisé.

Lors de la conceptualisation des CAAP, la commissaire de rappeler également que ’’l’accent a été mis sur la nécessité de créer des liens entre les infrastructures transnationales des CAAP et d’autres programmes menant à l’Agenda 2063. Il s’agit notamment du programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA), du programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA), de la Dynamisation du commerce intra-africain (BIAT), et du développement industriel accéléré en Afrique (AIDA).

‘’Par conséquent, la poursuite des objectifs communs de l’Afrique en matière de croissance agricole accélérée et de transformation pour une prospérité partagée et l’amélioration des moyens de subsistance en Afrique ne doit pas être une option, mais plutôt un élément vital pour libérer le potentiel de développement de l’Afrique et sa souveraineté’’a-t-elle poursuivi.

Selon la commisaire, ‘’plusieurs initiatives de parcs agro-industriels au niveau national ont vu le jour ces dernières années dans les pays africains avec le même objectif d’industrialiser l’agriculture africaine, afin de faire passer l’agriculture du continent des systèmes agricoles traditionnels à l’agro transformation, à l’agro marketing et aux infrastructures pour des systèmes agro alimentaires plus intégrés’’

‘’Plusieurs programmes et projets phares ont été mis en œuvre à cet effet, comme l’initiative de la Banque africaine de développement concernant les zones spéciales de transformation agro-industrielle (ZEPA), qui est l’un des principaux programmes phares de la stratégie pour nourrir l’Afrique’’ a-t-elle ajouté.

‘’Compte tenu de la dimension transfrontalière des CAAP, il existe un énorme potentiel de développement de liens commerciaux transfrontaliers pour connecter toutes les initiatives d’agro-parcs afin de répondre au déficit alimentaire de l’Afrique qui est comblé par l’importation’’ a conclu la commissaire en charge de l’agriculture et du développement rural de l’UA.

Notons que l’exposé de la commissaire a été suivi des questions pour lesquelles elle a apporté des éclaircissements aux préoccupations des journalistes.

Dans la même catégorie