Inforpress Governo reúne-se esta semana para analisar alargamento ou não do lay-off   Inforpress Ilha do Sal: Campanha “Sal a Pente Fino” retira 46 toneladas de lixo da orla marítima Inforpress Santo Antão: Associação de Guias Turísticos considera formação da classe “um sucesso” Inforpress Andebol: Técnico sérvio Ljubomir Obradovic é o novo seleccionador de Cabo Verde ACP Covid-19: la vice-ministre de la Santé réceptionne un premier  approvisionnement de 250.380 doses du vaccin Pfizer offert par les USA ACP UNILU élue membre du Conseil d’administration de l’Agence Universitaire de la Francophonie ACP La jeunesse congolaise encouragée à entamer le chemin de l’entrepreneuriat ACP La tradition : un obstacle majeur à la gestion par des femmes maraichères congolaises des terres agricoles ACP L’inflation nationale de la semaine du 20 au 25 septembre située à 0,051% au niveau national ACP Des réflexions pour creuser les solutions aux méfaits de la Covid-19 dans les milieux des micros entrepreneures

« SORT SCIÉ’’, PREMIER ROMAN DE RENÉ MASSIGA DIOUF


  29 Juin      14        Livres (171),

   

Dakar, 29 juin (APS) – Le journaliste et universitaire sénégalais René Massiga Diouf vient de sortir un roman portant sur la trajectoire d’un jeune rural, victime « des systèmes en place » et de « mauvaises pratiques politiques » qui ont fini par entraver ses rêves.

« Intitulé SORT Scié. Portrait d’un rescapé de crise » (L’Harmattan Sénégal), ce roman est le premier du journaliste, qui a deux précédents livres à son actif, dont « La diplomatie Sénégalaise : De Senghor à nos jours, entre rationalité et errances » (2015).

M. Diouf, titulaire d’un doctorat en Science politique et journaliste à la Radiotélévision sénégalaise (RTS, publique), a aussi publié « Pouvoir et Justice en Afrique du Sud et au Togo, les marches de la démocratie » (2017).

Sa nouvelle publication « décrit le parcours entre peines, drames et succès d’un jeune issu d’un village africain ».

« Confiné dans son idéal, habité par la hantise de la réussite, humilié dans ses desseins, il traverse la vie en réactionnaire, et refuse d’être prisonnier d’un marqueur rural qui le destine à un univers déphasé d’un monde passé à un autre cran ».

« Ses rêves s’emboîtent au bitume des aspirations de plusieurs jeunes, et trouvent une issue inespérée dans la fuite d’un quotidien alourdi par des ambitions mimétiques », peut-on lire dans une note consacrée à ce roman.

Elle ajoute : « Malgré tout, le sort semble s’acharner sur lui en bien plutôt qu’en mal, et fait de l’homme un funambule qui a affronté sans peur le danger et connut le succès ».

« Entre rencontres positives, surtout celle d’une amie qui l’a pris sous son aile, des tragédies vécues, des trahisons, lui, mais surtout ses interlocuteurs, incarnent les victimes parfaites des systèmes en place, fruit des mauvaises pratiques politiques, des choix pauvres en politiques publiques, etc. », lit-on encore.

Ce livre « critique, en outre, la conception dévoyée de la politique, et met en relief les sujets de débat au niveau primaire des échanges lorsque les citoyens sont rassemblés ».

René Massiga Diouf, par ailleurs consultant, est chargé de cours à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis et à la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

Il est membre fondateur de African Journalists Forum.

Dans la même catégorie