MAP Le Maroc et le Sénégal se félicitent de leurs relations stratégiques singulières et de la profondeur des liens historiques entre leurs peuples MAP Le Sénégal réaffirme son soutien « constant et ferme » à l’intégrité territoriale et à la souveraineté du Maroc sur l’ensemble de son territoire, y compris le Sahara marocain ANP Lutte traditionnelle : Aminou Ibrahim de la Ville de Tahoua remporte la coupe du Gouverneur MAP Le Maroc participe au Caire à la 10ème réunion du Processus consultatif régional sur la migration MAP Mali : plusieurs terroristes tués dans le nord-ouest du pays (armée) MAP Sénégal: Tenue mardi du Dialogue national sur la réforme et la modernisation de la justice ANP 49ème édition de la coupe nationale : L’AS FAN surclasse l’AS GNN au quart de finale sur le score de 2 buts à 1 MAP Maroc : la BAD approuve la nouvelle stratégie-pays 2024-2029 MAP La participation électorale, un autre enjeu pour les élections sud-africaines MAP Football/Ligue 1: Teungueth FC sacré champion du Sénégal pour la deuxième fois

Soutien aux GSP révoqués, au menu de la presse en ligne burkinabè


  20 Novembre      69        Médias (2883), revue de presse (625),

 

Ouagadougou, 20 nov. 2018 (AIB) -Les médias en ligne du Burkina Faso commentent, ce mardi (jour férié), l’actualité nationale marquée par des faits de société, ainsi que les réactions consécutives à la révocation, la semaine dernière, de dix Gardes de sécurité pénitentiaire (GSP).

«Révocation d’agents de sécurité pénitentiaire : Les syndicats de magistrats et de greffiers invitent le gouvernement à reconsidérer les mesures prises», titre Lefaso.net, publiant l’intégralité d’une déclaration conjointe de trois syndicats de magistrats et de deux syndicats de greffiers.

Le document daté du lundi 19 novembre 2018 porte la signature des secrétaires généraux du Syndicat des magistrats du Burkina (SMB), du Syndicat autonome des magistrats burkinabè (SAMAB),   du Syndicat burkinabè des magistrats (SBM), du Syndicat des greffiers du Burkina (SGB) et du Syndicat national des greffiers (SYNAG).

Les signataires disent avoir suivi «avec surprise et stupeur la décision sans précédent prise le 14 novembre 2018 par le gouvernement et relative, d’une part, à la suspension du Syndicat national de la Garde de sécurité pénitentiaire (SYNAGSP) et d’autre part, à la révocation de dix agents de la garde de sécurité pénitentiaire».

Pour eux, une telle décision appelle de la part des syndicats de magistrats et de greffiers les analyses et observations.
Entre autres observations, les auteurs de l’écrit citent le «refus d’anticipation» du gouvernement qui devrait gérer les «légitimes préoccupations» des GSP, «le non-respect des principes en matière de suspension et de dissolution des structures syndicales.

Fasozine.com qui a publié également la déclaration, fait observer quel’ensemble de ces syndicats invitent le gouvernement à reconsidérer urgemment les mesures prises.

«Ils expriment par ailleurs, leur disponibilité à échanger avec une délégation gouvernementale afin de trouver une solution à temps à cette crise avec la garde de sécurité pénitentiaire», note ce média en ligne.

Le même site d’information évoque le voyage du président Kaboré au Japon sous le titre : «Burkina Faso-Japon: le président du Faso et le Premier ministre japonais revisitent les domaines de coopération».

A propos des faits de société, Burkina24.com informe que l’on s’achemine vers la gratuité de la planification familiale au Burkina Faso.

Quant à Zoodomail.com, il revient sur le «Sens et (la) portée du Maouloud», fête musulmane marquant la naissance du prophète Mouhammad et commémorée, dans la nuit de lundi au mardi.
 

Dans la même catégorie