GNA Road crashes prevention is a shared responsibility – Mr Amegayibor ANP L’UE évalue la reforme curriculaire de l’éducation mise en œuvre par le gouvernement nigérien ANP 280 millions de CFA de l’UE pour lutter contre l’épidémie de choléra au Niger APS SÛRETÉ ET SÉCURITÉ DE L’AVIATION CIVILE AU MENU DES RÉUNIONS DU CP DE LA CAFAC APS PARERBA : PRÈS DE 1300 BÉNÉFICIAIRES (SUPERVISEUR) APS PLAIDOYER POUR LA PRÉSERVATION DE LA RESSOURCE HALIEUTIQUE APS LE JOURNALISTE ALASSANE SAMBA DIOP PUBLIE ’’LA VIE EST UN TEMPS DE PAROLE’’ GNA Igbos in Ghana celebrate 2021 Igbo Day, New Yam Festival GNA NDC mourns Ama Benyiwa Doe GNA Akim Oda MP organises free mock exams for JHS students

Sport / FebeTeq : Le président de la fédération béninoise de Teqball Vincent Francis Kpohihoun passe en revue la pratique de la discipline


  28 Juillet      19        Sport (6722),

   

Porto-Novo, 28 juil. 2021 (ABP) – Le président de la fédération béninoise de Teqball, Vincent Francis Kpohihoun a, au cours d’une interview, accordée à l’Agence Bénin presse, samedi sur le Teqball, donné des détails sur la pratique de ce nouveau sport venu au Bénin et leur plan d’action pour impacter les douze départements.
Au cours de cet entretien, le président a indiqué, que c’est une discipline qui se pratique à l’aide d’un ballon d’une dimension 4.  » c’est un ballon un peu proche de celui du handball. Mais il est très léger. C’est un ballon qui permet à deux joueurs, installés de part et d’autre d’une table, qui à l’allure d’une table de tennis, mais n’est pas plate parce que sur les bords elle est un peu inclinée, séparée par un filet au milieu », a-t-il fait savoir, ajoutant que les deux joueurs sont aux extrêmes d’un cadre bien tracé, évitant leur pouvoir de contrôler le ballon.
Parlant toujours de la pratique, Vincent Francis Kpohihoun, a également précisé, que le joueur engage le ballon soit par son pied, sa cuisse, ou par la tête, pour envoyer ce dernier dans la moitié de la table. »Le ballon rebondit sur la table, est contrôlé par l’adversaire, qui le renvoie dans sa moitié et les échanges se font ainsi de suite », a poursuivi le président, notant que « si le joueur envoie le ballon hors la table, il perd un point et ce dernier est inscrit à son adversaire. Maintenant quand il envoie le ballon et que ce dernier retombe sur la table et que le joueur contrôle et finalement n’arrive pas à le renvoyer sur la table, il perd le point », a-t-il ajouté, précisant que le jeu peut aller à 7 points, 11 points, 15 points et 20 points, pour déterminer la victoire.
Il a également informé que le jeu va à 20 points quand il s’agit des compétitions internationales et si en un set, vous gagnez deux, vous êtes vainqueur. » Il n’y a pas de minutes parce que ça a besoin de technicité, d’énergie. C’est un jeu qui prend les valeurs techniques du football, mais sa pratique ressemble à celle d’un tennis de table », a-t-il fait remarquer, signalant que quand vous touchez le ballon de la main, c’est une faute et l’adversaire prend les points.
Pour le président de la fédération béninoise de Teqball, pour promouvoir ce sport, il faut se donner des principes, informant que leur démarche actuelle, c’est de le faire développer dans les écoles, établissements et universités publiques comme privés afin d’asseoir une bonne base.

Dans la même catégorie