AIP La ministre Françoise Remarck s’engage à améliorer les conditions de travail de son personnel AIP Françoise Remarck promet de soutenir les initiatives culturelles pour dynamiser le secteur des arts MAP Niger: une personne tuée et cinq enlevées « par des bandits » près de la Libye (ministère de l’Intérieur) MAP Togo: levée de la suspension des accréditations pour la presse étrangère MAP Liberia : le FAD approuve un financement de 10 millions de dollars pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle MAP La CEDEAO lance officiellement ses programmes de promotion du genre et de l’égalité en Côte d’Ivoire AIP Digitalisation : La CIE primée au B2B digital 2024 pour ses avancées en intelligence artificielle AIP Adama Bictogo reçoit la nouvelle présidente du parlement de la CEDEAO MAP Rwanda: début de la campagne électorale pour la présidentielle et les législatives du 15 juillet MAP Cyclone Gamane: Madagascar a besoin de 124 millions de dollars pour la reconstruction

Tambacounda : incinération de produits impropres à la consommation


  31 Mars      45        Economie (21544),

 

Tambacounda, 30 mars (APS) – Le service régional de commerce de Tambacounda a procédé jeudi à l’incinération d’un important lot de produits alimentaires impropres à la consommation et non alimentaires, d’une valeur estimée à plus 26 millions de francs CFA, a constaté l’APS.

‘’Depuis un certain temps, nous étions en train de retirer du circuit de distribution des produits qui sont impropres à la consommation’’, a indiqué le chef du service régional du commerce, Aliou Badara Seck.

Il a expliqué que les produits incinérés sont essentiellement constitués ‘’de laits, de boissons, de cigarettes de contrebande ‘’en grande quantité », de ‘’beurre, des médicaments pharmaceutiques et frauduleux, des bouillons, dans une moindre proportion’’.

‘’Ces produits ont été saisis lors des opérations coup de poing au niveau des zones rurales et en collaboration avec les forces de défense et de sécurité (police, armée et gendarmerie)’’, ils ont fait, dit-il, ‘’un travail remarquable », permettant d’avoir des résultats satisfaisants sur la saisie des produits impropres à la consommation’’, a admis M. Seck.

‘’La cigarette, précise-t-il, représente plus 15 millions de francs des prises, et tous ces produits ont été saisis principalement, dans les départements de Tambacounda, de Koumpentoum et de Goudiry.’’

Le chef du service régional a précisé qu’’’une bonne partie de ces produits a été saisie du commerce de détail, sur les axes routiers et dans les marchés hebdomadaires où, poursuit-il, l’essentiel des produits de contrebandes sont pris’’.
En Côte d’Ivoire, « Fraternité Matin » relève que le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Énergie, Mamadou Sangafowa Coulibaly, a indiqué que les demandes de permis de recherche ont significativement augmenté et l’or constitue le minerai le plus recherché.

La production de l’or brut a presque quadruplé en dix ans, passant de 13,2 tonnes en 2012 à 48 tonnes en 2022, a fait savoir, jeudi à Abidjan, le ministre à l’ouverture de la 2e édition du symposium mine Côte d’Ivoire.

Cette production devrait franchir la barre de 50 tonnes en 2023 et 55 tonnes en 2024, a assuré le ministre, notant que les investissements au profit des communautés, à travers les Comités de développement locaux, sont passés de 2,6 milliards de FCfa en 2017 à 5,6 milliards de FCfa en 2022, soit une hausse de 115%, ajoute encore le journal.

De son côté, « Linfodrome » rapporte qu’à l’ouverture, jeudi, de la session plénière de la conférence annuelle du Forum de Boao (en Chine), le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, représentant le Président de la République Alassane Ouattara, a appelé à la synergie d’actions entre les nations, pour faire véritablement face aux défis croissants auxquels le monde est confronté.

« Face aux challenges économiques, géopolitiques, énergétiques, démographiques, climatiques ou sanitaires qui s’intensifient, la seule logique qui doit demeurer entre les nations, c’est en effet celle de l’entraide et de la coopération sincère et opiniâtre », a indiqué M. Achi, affirmant que : « dans ces défis communs, l’Afrique veut voir en l’Asie un partenaire stratégique, dont elle a beaucoup à apprendre », indique le média.

Au Nigeria, « The Nation » rapporte que la Cour suprême a rejeté une plainte déposée par trois membres du Congrès des progressistes (APC) qui cherchaient à disqualifier le président élu Bola Tinubu, affirmant qu’il n’était pas qualifié pour participer à la dernière élection présidentielle.

Dans un arrêt rendu le 29 mars, la Cour a estimé que les requérants, menés par Memuna Suleiman, n’avaient pas d’intérêt à agir nécessaire pour engager l’affaire devant la Haute Cour fédérale, indique le journal.

Lorsque l’affaire a été introduite, un panel de cinq membres de la Cour suprême a noté que les appelants, qui n’étaient pas des candidats à la primaire présidentielle de l’APC, ne pouvaient pas contester la nomination de M. Tinubu, fait savoir le média.

Sur un autre registre, « The Guardian » écrit que le chef d’état-major de la défense, le général Lucky Irabor, a déclaré que le président Muhammadu Buhari était satisfait de la performance des troupes dans la lutte contre les insurgés dans le nord-est du pays.

M. Irabor qui s’adressait, à Maiduguri, aux troupes du quartier général de la Force opérationnelle interarmées du Nord-Est, a indiqué que « le commandant en chef est satisfait de vous et m’a demandé de vous encourager à maintenir le niveau et l’élan dont vous faites preuve dans l’opération du nord-est ».

Au Gabon, « L’Union » écrit que le président Ali Bongo Ondimba, qui a poursuivi le programme de la première étape de son séjour dans l’Ogooué-Lolo, s’est rendu à Lastourville dans le département de Mulundu où il a effectué une visite au port sec de cette localité.

Après Iboundji dans le département de l’Offooué Onoye, où il a échangé avec les fédérations des coopératives agricoles et annoncé le paiement des aides relatives au conflit homme-faune, le président de la République s’est rendu à Lastourville, ajoute le journal.

Il précise que le chef de l’État a, au cours de cette visite, « échangé avec les notables et les opérateurs économiques du secteur du bois de la localité », notant que le hub de Lastourville, qui a été inauguré en novembre 2018, a pour missions de stocker, gérer et transporter du bois transformé en conteneur depuis les usines forestières jusqu’au Terminal à Conteneurs d’Owendo (OCT).

La nouvelle plateforme logistique de 14.000 m2 a été réalisée en partenariat avec l’administration du ministère des Eaux et forêts, les Services de Douanes, la Setrag, et le Groupe Bolloré, poursuit-on.
En Afrique du Sud, « Money Web » indique que la banque centrale a augmenté son taux directeur de 50 points de base, amenant l’indice de référence au plus haut niveau depuis juin 2009, lorsque les retombées de la crise financière mondiale ont pesé lourdement sur la monnaie locale.

Cette décision a été prise à cause de la hausse continue de l’inflation, exacerbée par la crise de d’électricité, explique la publication, notant que le rand sud-africain s’est affaibli d’environ 6% par rapport au dollar cette année, la pire performance d’un panier de 16 principales devises suivi par Bloomberg.

Le journal rappelle également que les coupures de courant persistantes ont plongé l’Afrique du Sud dans une situation intenable, perturbant les chaînes d’approvisionnement locales et érodant les perspectives de croissance du pays.

Pour sa part, « SA News » revient sur les dernières inondations qui ont ravagé plusieurs régions du pays, soulignant que le rôle de la science, de la technologie et de l’innovation dans l’atténuation des catastrophes n’a jamais été aussi crucial.

Rapportant les propos du ministre à la Présidence, Khumbudzo Ntshavheni, le média écrit qu’avec l’impact croissant du changement climatique, le gouvernement est appelé à renforcer ses capacités en accordant une place de choix à la recherche scientifique, afin de prévenir les dommages liés aux catastrophes naturelles.

M. Ntshavheni a signalé également que le gouvernement exhorte les populations qui vivent dans des zones basses et sujettes aux inondations, à toujours faire preuve d’une extrême prudence et à suivre les avertissements météorologiques de manière régulière.

Au Kenya, « KBC » écrit que le Service national de police (NPS) s’est dit préoccupé par ce qu’il qualifie de mensonges colportés sur les réseaux sociaux concernant les manifestations d’Azimio à Nairobi.

Dans un communiqué, le NPS a catégoriquement rejeté les derniers rapports selon lesquels la police encourageait des personnes à semer le chaos dans la capitale, indique le journal.

Il a ajouté que de telles allégations sont infondées et malveillantes et ne visent pas seulement à provoquer la peur au sein de la société, mais sont également des actes délibérés destinés à ternir l’image du service de police national, rapporte l’auteur de l’article.

Le Service national de police a déclaré qu’il s’est engagé à s’acquitter de son mandat constitutionnel de servir et de protéger les Kényans et leurs biens sans crainte ni faveur, tout en respectant l’État de droit et les droits de l’homme, conclut-il.

Au Rwanda, « New Times » rapporte que le gouvernement a décidé d’abandonner le système d’aide à la population connu sous le nom d’Ubudehe, relevant qu’il sera remplacé par d’autres mécanismes existants et un nouveau système en cours de mise en place.

L’Ubudehe, qui est basé sur la situation financière des ménages, a été introduit pour la première fois par le gouvernement en 2000 dans le cadre des stratégies de lutte contre la pauvreté, fait savoir le journal, ajoutant que les familles les plus vulnérables bénéficiaient d’un soutien financier et de programmes de protection sociale, y compris les frais des études universitaires et l’assurance maladie.

Citant une source gouvernementale, la publication souligne que ce système a montré ses limites dans le ciblage des catégories précaires, expliquant que de nombreux citoyens, quelque soit leur situation sociale et économique, tentent de se faire classer parmi les catégories les plus vulnérables pour continuer à recevoir le soutien gouvernemental.

Ce mécanisme n’est pas un bon outil pour cibler les bénéficiaires des programmes de protection sociale, a-t-il estimé, notant qu’il sera désormais utilisé comme moyen pour la planification et la recherche sur le bien-être des citoyens.

En Éthiopie, « The Ethiopian Herald » continue de consacrer son éditorial à la mise en oeuvre de l’accord de paix dans le pays, relevant que la communauté internationale doit soutenir la détermination de l’Éthiopie pour la paix et la reprise économique.

L’éditorialiste revient dans ce sens sur les déclarations du Premier ministre Abiy Ahmed devant les députés à la suite de la présentation du rapport semestriel sur les performances de son gouvernement et d’autres affaires courantes du pays, qui a réaffirmé la détermination du gouvernement fédéral à régler pacifiquement les conflits frontaliers interne et externe.

S’il a exprimé la nécessité de mettre tout le monde d’accord pour rétablir la stabilité totale dans le pays, Abiy Ahmed s’est également engagé à s’asseoir avec tous les groupes armés pour résoudre les conflits dans différents coins du pays, note le journal.

Il précise que le Premier ministre a également expliqué qu’après l’accord de paix qui a mis fin au conflit dans le nord du pays, la situation s’est améliorée par rapport à il y a six mois, ajoutant qu’une paix durable exige un travail ardent et l’engagement de tout le peuple.

Tout en maintenant une approche diplomatique et pacifique pour mettre fin aux problèmes internes, il a également assuré les députés de la forte capacité militaire du pays à neutraliser toute menace d’ennemis internes et externes, souligne l’auteur de l’article.

Informant les législateurs des problèmes frontaliers avec le Soudan et le Soudan du Sud, le Premier ministre a également exprimé la position ferme de l’Éthiopie pour trouver une solution diplomatique et pacifique à ces différends, poursuit-il.

Il relève également que la déclaration du Premier ministre est intervenue à un moment où le pays revient à la normale. « Depuis la signature de l’accord de paix de Pretoria, la situation du pays et ses relations diplomatiques avec la communauté internationale se sont améliorées », signale le média.

Il note ainsi que grâce à l’action concrète de l’exécutif, le bruit des armes a été réduit au silence et l’aide humanitaire est arrivée dans l’État régional du Tigray sans restriction, soulignant que l’accord de paix qui a séduit la communauté internationale a également amélioré les relations diplomatiques tendues du pays avec certaines États

Dans la même catégorie