MAP 2è Sommet de Dakar: Les infrastructures « constituent le socle, le nœud gordien des problématiques du développement en Afrique » (Moussa Faki) MAP Tour International du Cyclisme de Mauritanie (2è étape): Domination marocaine sans partage MAP Pénurie de billets au Nigeria: La Banque centrale annonce la distribution des nouveaux billets MAP Rwanda: les résultats du 5ème recensement bientôt annoncés MAP Assassinat d’un journaliste: Plusieurs arrestations au Cameroun APS Le partenariat public-privé,  »une alternative au financement des infrastructures » (PM égyptien) APS Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA MAP Le CPS de l’UA adopte la «Déclaration de Tanger» sur la promotion du lien Paix-Sécurité-Développement et décide de la soumettre au Sommet de l’UA MAP RDC: L’ONU alerte sur la crise de la faim, la « plus grande » en Afrique MAP Afrique du Sud : Dix morts dans deux fusillades au Cap-Oriental

Tenue du 16ème Sommet de la Commission du bassin du lac Tchad à Abuja


  29 Novembre      42        Environnement/Eaux/Forêts (5006), Politique (21561),

   

Abuja, 29/11/2022 (MAP) – Les travaux du 16ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) se sont ouverts, mardi à Abuja, capitale de la République fédérale du Nigéria.

Cette session ordinaire a vu la participation du président de la transition au Tchad, le général Mahamat Idriss Deby Itno, qui s’est exprimé lors de la séance d’ouverture, dirigée par le président du Nigéria, Président en exercice du Sommet, Muhammadu Buhari.

Les Chefs d’Etat ont sous la table le rapport du Conseil des ministres de la Défense, celui de l’Envoyé spécial du Sommet sur la situation au Tchad et le rapport de la 68ème session ordinaire du Conseil des ministres de la CBLT.

La particularité de ce sommet précédé par des conseils des ministres couplés a été soulignée par le Secrétaire Exécutif de la CBLT, l’ambassadeur Mamman Nuhu.

Dans son discours à cette occasion, le président nigérian s’est étalé sur l’assèchement du lac Tchad et ses conséquences, non sans évoquer le projet phare de transfert des eaux interbassins pour lequel l’étude de faisabilité est déjà réalisée.

C’est une étape décisive qui est franchie selon lui, saluant au passage les interventions en matière de développement comme le projet PRESIBALT et la Stratégie régionale de stabilisation et de relèvement des zones affectées par le groupe terroriste Boko Haram.

La menace est réelle et nécessite une synergie d’action entre les Forces de défense et de sécurité des différents Etats, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le président de la transition au Tchad, le général Mahamat Idriss Deby Itno, a indiqué que le combat est loin d’être gagné et la lutte doit continuer en s’adaptant aux contingences de l’heure et aux stratégies des terroristes qui changent de modes opératoires.

M. Deby Itno a appelé à un engagement fort des Etats pour mieux lutter contre l’insécurité et trouver des solutions durables contre les inondations qui ont impacté négativement les populations.

« La saison pluviale exceptionnelle de cette année a montré également combien, les pays du bassin du lac Tchad sont vulnérables, mis en exergue toutes les fragilités et engendré de grosses pertes matérielles et humaines », a-t-il souligné.

Était au programme de ces assises, l’adoption du rapport d’activités 2022, du programme de travail et du budget 2023, des rapports d’audit de la CBLT concourant au bon fonctionnement de l’organisation ainsi que du projet de déclaration et du communiqué final conjoint.

La Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) qui fête son 58è anniversaire fut créée à Fort Lamy (future Ndjamena) le 22 mai 1964 par la volonté politique des Chefs d’Etat et de Gouvernement des quatre pays riverains, Ahmadou Ahidjo du Cameroun, Diori Hamani du Niger, François Tombalbaye du Tchad et Sir Abubakar Tafawa Balewa premier ministre fédéral du Nigéria.

La République centrafricaine a rejoint l’organisation en 1996 suivie de la Libye en 2008. L’Égypte, le Soudan, le Congo et la République démocratique du Congo complètent l’organisation en tant que pays observateurs.

Dans la même catégorie