MAP Accra: La Cédéao décide de maintenir la suspension de la Guinée de toutes ses instances et réclame la tenue des élections dans un délai de six mois (Communiqué) MAP Neuf civils tués dans une frappe aérienne au Nigeria (officiel) MAP Guinée: fin du premier épisode du virus de Marburg en Afrique de l’Ouest (OMS) MAP Le gouvernement éthiopien appelle à une action immédiate pour ramener une centaine de camions pas revenus du Tigray GNA ASF Outbreak: Over 200 pigs dead, seven farms affected GNA Felix Annan ends 10-year stay with Kotoko APS AFROBASKET 2021 : LES LIONNES ENTRENT EN LICE FACE À LA GUINÉE, SAMEDI APS CORONAVIRUS : 01 DÉCÈS ET 26 NOUVELLES INFECTIONS ANNONCÉS INFORPRESS São Vicente: Presidente da UCID volta a apelar para mudança de medida de coacção de Amadeu Oliveira “que está doente” INFORPRESS Futebol: Cabo Verde mantém-se no 77º lugar do ranking da FIFA

UCAD : DES UNIVERSITAIRES REVISITENT L’ŒUVRE DE L’ÉCRIVAIN CHEIKH HAMIDOU KANE


  12 Juin      175        Arts & Cultures (1741), Livres (167),

   

Dakar, 11 juin (APS) – Des universitaires et chercheurs africains et occidentaux prennent part à un colloque international qui s’est ouvert mardi à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, sur le thème ‘’Cheikh Hamidou Kane, questions d’avenir’’, trouvant là ainsi l’occasion de revisiter les œuvres de l’écrivain sénégalais, considérées comme des classiques ‘’majeurs’’ de la littérature africaine.

Pour le professeur de littérature africaine à l’UCAD, Amadou Ly, la tenue de ce colloque s’explique par le fait que ‘’Cheikh Hamidou Kane est toujours en prise avec le réel’’.

‘’Cheikh Hamidou Kane, âgé de 90 ans (né en 1928 à Matam) n’est pas ce patriarche qui à cet âge, selon Victor Hugo +est détaché de la terre et contemple les cieux+, il est encore en prise avec le réel et se préoccupe des devenirs des siens, les Dialobés, les Sénégalais, les Africains, voire de toute l’humanité’’, indique-t-il.

A 90 ans, des écrivains comme Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Bernard Dadié, Victor Hugo, etc., ont été fêtés par l’ensemble de la communauté universitaire du monde, a-t-il rappelé.

L’autre raison qui justifie la tenue de ce colloque international de trois jours (du 11 au 13 juin) à Dakar, est que les deux romans de Cheikh Hamidou Kane ‘’L’Aventure ambiguë’’, publié en 1961, et ‘’Les gardiens du temples’’, sorti 34 ans après, en1995, ‘’se préoccupent de l’avenir des hommes’’.

‘’Ce sont des œuvres majeures qui sont lues dans toutes les universités du monde, mais qui ne se préoccupent pas d’autres choses que de l’avenir des hommes, de la résolution des grandes questions qui agitent le monde, à savoir la faim et la soif du monde, des esprits, la vie, la mort, l’identité, la sauvegarde des patrimoines culturels, etc’’, a-t-il souligné.

La formulation du thème ‘’Questions d’avenir’’, est selon le professeur Amadou Ly suffisamment ‘’ouverte’’ pour permettre de prendre en charge le roman ‘’Les gardiens du temple’’, une préoccupation de l’écrivain Cheikh Hamidou Kane, ‘’déçu qu’on en parle pas assez’’.

Diverses communications seront faites sur les deux romans ‘’L’Aventure ambiguë’’ et ‘’Les gardiens du temple’’, ainsi que sur la continuité qui les lie, l’actualité de ce dernier classique et l’humanisme africain avec la Charte du Mandé, etc.

L’ancien ministre de la Culture, le professeur Abdoulaye Elimane Kane, estime que la réitération de cet hommage à Cheikh Hamidou Kane représente ‘’l’expression d’une fidélité et une volonté de magnifier la vie et l’œuvre d’un contemporain fondamental’’.

Cheikh Hamidou Kane est ‘’un sage parmi les anges’’, a vanté l’universitaire américain Chantal Thompson de ‘’Brigham young university’’, qui enseigne depuis 24 ans l’œuvre de l’auteur. ‘’Il est le pont entre le monde mortel et le monde de l’ombre et de Dieu’’, a-t-elle déclaré.

L’auteur Cheikh Hamidou Kane est venu honorer de sa présence cette cérémonie aux côtés de l’écrivain et dramaturge guinéen Djibril Tamsir Niane.

Il s’est dit ‘’touché et reconnaissant’’ pour cet hommage des universitaires sénégalais, ivoirien, congolais, algérien, français et américain, mais surtout des nombreux jeunes étudiants heureux de prendre des selfies avec le doyen de la littérature sénégalaise.

Dans la même catégorie