AIP Frédéric Lapyere propose des politiques incitatives pour des secteurs créateurs d’emploi vert AIP Des améliorations notées dans le renforcement de la cohésion sociale dans la Bagoué AIP Anne Ouloto annonce un nouveau statut général de la Fonction publique AIP Point de la situation de la COVID-19 au 04/12/2021 AIB Koulpelogo: la diaspora vivant en Allemagne offre une machine à laver au CMA de Ouargaye AIB Koulpelogo: la diaspora vivant en Allemagne offre une machine à laver au CMA de Ouargaye APS LA JOURNÉE DE NETTOIEMENT ‘’BËSUP SETAL’’ VA AMÉLIORER LE CADRE VIE DES POPULATIONS (MINISTRE) APS DES OSC S’ENGAGENT À ‘’PARTICIPER ACTIVEMENT À LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION’’ APS MACKY SALL : ’’LES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES ET UNIVERSITAIRES DOIVENT ÊTRE DES MODÈLES DE PROPRETÉ ET DE CADRE DE VIE’’ APS OUSSAINOU DARBOE : ’’LES GAMBIENS DOIVENT TOUT FAIRE POUR PRÉSERVER LA PAIX SOCIALE APRÈS LA PRÉSIDENTIELLE’’

Un accord entre le district d’Abidjan et l’AIVP pour maximiser la collecte des déchets plastiques


  27 Octobre      43        Environnement/Eaux/Forêts (3549),

   

Abidjan, 27 oct 2021 (AIP)- Le ministre-gouverneur du district d’Abidjan, Robert Beugré Mambé, et le directeur général de Coca-Cola Afrique de l’Ouest, Rodrigue Bila, représentant l’Association ivoirienne de valorisation des déchets plastiques (AIVP), ont signé, mardi 26 octobre 2021, un accord cadre destiné à maximiser les capacités de collecte et la valorisation de ces déchets dans la capitale économique ivoirienne et ses localités environnantes.

« Il s’agit de poser un cadre entre l’AIVP et le district d’Abidjan, pour mettre en œuvre des projets à grande échelle visant à trouver le plus de déchets plastiques possible, en sachant que ces déchets sont un fléau pour l’environnement », a confié à l’AIP la directrice exécutive de l’AIVP, Eugenie Darge, en marge de cette cérémonie à l’Hôtel de district d’Abidjan.

Pour Mme Darge, le plus grand défi dans la chaine de valeur du recyclage et de valorisation des déchets plastiques demeure la collecte, qui exige énormément d’efforts chez les collecteurs. Ceux-ci devant assembler une quantité importante de ces déchets légers pour espérer générer des revenus décents.

« Aller collecter des déchets plastiques chez des ménages, c’est cher, c’est compliqué. Il faut une contribution financière supplémentaire pour nous permettre d’aller chercher l’ensemble des déchets plastiques qu’on ne trouve plus dans l’environnement », a-t-elle fait savoir.

Cet accord signé dans le cadre des Assises de l’économie circulaire d’Abidjan, sera également suivi de la mise en place des bases d’un « accord de responsabilité élargie du producteur », qui va consister à « faire en sorte que chaque entreprise qui va mettre sur le marché des produits avec un emballage plastique prenne en charge, sur le principe du pollueur-payeur, la fin de vie de l’emballage ».

La Côte d’Ivoire compte plusieurs filières de recyclage de déchets plastiques dont certains consistent notamment à transformation cette matière en granulés pour la fabrication de nouveaux produits, mais aussi en la fabrication de pavés et briques.

Le directrice exécutive de l’AIVP annonce par ailleurs l’installation prochaine en Côte d’Ivoire d’entreprises de fabrication de tables-bancs et autres équipements scolaires à base de plastique.

L’accord cadre permettra aussi à l’ONG « Moi Je trie Côte d’Ivoire », partenaire de l’AIVP engagée dans l’éducation à l’éco-citoyenneté dans les écoles, d’étendre son champ d’action, en allant au-delà de la commune de Bingerville où elle exerce depuis son installation en Côte d’Ivoire en 2020.

« Nous avons sensibilisé aujourd’hui 14.000 enfants de 37 écoles publiques à Bingerville et généré six tonnes de déchets. Nous croyons que l’implication et le rôle éducateur de l’enfant peut aider à accélérer la transformation écologique des territoires », a estimé la directrice programme de cette ONG, Rosette Tanoé.

L’Association ivoirienne de valorisation des déchets plastiques (AIVP) est une plateforme lancée en septembre 2020 par des entreprises du secteur privé et public ivoirien, en vue de trouver une solution durable aux déchets plastiques dans le pays.

Dans la même catégorie