ANP Inauguration d’infrastructures, Journée « portes ouvertes » et port de toge à l’Université de Tahoua MAP L’Afrique du Sud se dote, enfin, d’une loi sur le changement climatique ANP Métiers de Pétrole : La SONIDEP offre des bourses d’études aux nouveaux bacheliers du Niger APS SENEGAL-SANTE-AFRIQUE / Un nouveau rapport souligne ”l’urgence d’intensifier les services de lutte contre le Vih” APS SENEGAL-HIVERNAGE-PREVISIONS / Orages et pluies sur la quasi-totalité du pays, à partir de mardi (Anacim) APS SENEGAL-SPORTS / Karaté : le championnat national prévu ce week-end APS SENEGAL-ETATSUNIS-ECONOMIE / Le Sénégal élabore sa politique d’économie bleue APS SENEGAL-TECHNOLOGIES / Le secrétaire d’État Ibrahima Thiam promet de mieux équiper l’ADEPME ACP Commerce extérieur: hausse de 2,33% du prix d’un gramme de l’or ACP Ouverture de la partie scientifique du «Festival Kongo River 4» à Brazzaville

Un appel au renforcement de l’unité des pays de la CEDEAO pour prévenir et résoudre les conflits de la sous-région


  11 Juin      3        Société (45955),

 

Abidjan, 11 juin 2024 (AIP) – La représentante résidente de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en Côte d’Ivoire, Cissé Fanta, a appelé lundi 10 juin 2024 les pays membres de la communauté à être unis et solidaires pour prévenir et résoudre les conflits qui surviennent dans l’espace communautaire ouest-africain.

« Dans ce monde en mutation rapide, marqué par l’instabilité politique, les tensions sociales et les menaces sécuritaires, il est impératif que nous restions unis et solidaires pour faire face à ces défis communs. L’union fait la force… », a déclaré Mme Cissé, lors de la célébration des 49 ans de la CEDEAO, à la représentation de l’Institution sise à Abidjan-Cocody.

Selon elle, la paix et la sécurité régionales demeurent des priorités absolues pour la CEDEAO. Depuis sa création en 1975, l’organisation intergouvernementale œuvre pour promouvoir la coopération économique, renforcer l’intégration régionale et consolider la stabilité politique dans l’espace commun.

Cependant, elle est confrontée à de nouveaux défis et des menaces émergentes qui exigent une action en synergie et résolue des pays membres. Les pays membres doivent redoubler d’efforts de manière collective pour non seulement prévenir et résoudre les conflits, mais aussi promouvoir la réconciliation dans la région.

Ils doivent également renforcer la coopération en matière de sécurité, en consolidant les mécanismes de prévention des conflits et en renforçant les capacités des institutions régionales.

En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Kacou Houaja Léon Adom, a réaffirmé l’engagement du pays à œuvrer de concert avec les autres membres pour relever les défis communs et promouvoir la paix, la sécurité ainsi que la stabilité et la solidarité dans la région ouest-africaine.

« Nous ne cesserons jamais de l’affirmer, la CEDEAO des peuples, appelée de tous les vœux par les Pères fondateurs, est et demeure, malgré les vicissitudes régionales, l’une des organisations les plus accomplies en Afrique, et nous en sommes fiers », a indiqué M. Adom.

Il a salué l’institution ouest africaine qui, selon lui, fait preuve de résilience en accompagnant les États membres dans la recherche de solutions concrètes et pérennes à tous les obstacles à une intégration réussie.

La CEDEAO a été établie par le traité de Lagos signé le 28 mai 1975 par 15 pays de l’Afrique de l’Ouest, dont le Niger, le Mali et le Burkina Faso, qui ont annoncé se retirer de l’organisation le 28 janvier 2024, alléguant notamment un manque d’aide de la communauté face au terrorisme.

Dans la même catégorie