GNA USA, Saudi Arabia, Kuwait, Russia refuse to « welcome » Climate report GNA Ghana’s COP24 delegates engage in negotiations on adaption and mitigation GNA Earth tremor confirmed in parts of Accra MAP Affaire d’enlèvement d’une humanitaire italienne au Kenya: Un officier de la police judiciaire et un haut responsable du KWS parmi les suspects MAP Nigeria: deux soldats tués dans l’attaque d’une base militaire dans le nord du pays MAP Sénégal : le Programme triennal d’investissements mobilise près de 10 milliards euros ACP Le professeur Mwilanya présente les salutations du Chef de l’Etat à la population du Sud-Kivu ACP Le ministre de la Communication et des médias appelle la population de Lodja au patriotisme ACP Début de déploiement des observateurs électoraux de la SADC en RDC GNA 61 year old American wins Women’s 5K Run

Un Burkinabè à la tête de l’Union parlementaire africaine


  15 Novembre      16        Photos (20002), Politique (20603),

   

Rabat, 15/11/2018 (MAP) – Le président de l’Assemblée nationale (Parlement) du Burkina, Alassane Bala Sakandé, a été élu président de l’Union parlementaire africaine (UPA) pour les trois prochaines années.

Cette désignation a eu lieu lors de la 41è Conférence de l’UPA, qui s’est déroulée, samedi dernier à Abuja, au Nigéria, rapporte jeudi la presse ouagalaise.

« Je voulais faire une mention spéciale aux députés qui ont su et pu transcender leurs intérêts personnels ou d’appartenance politique pour mettre en avant le Burkina Faso », a indiqué M. Bala Sakandé, relayé par des médias locaux, relevant que l’Assemblée nationale burkinabè a toujours participé activement aux travaux de l’UPA depuis que son pays a renoué avec la démocratie.

Il a, dans ce sens, rappelé que la 40è Conférence de l’UPA avait été organisée en 2017 au Burkina Faso. « Aussi, les sept députés burkinabè délégués à cette Instance ont toujours fait preuve de professionnalisme lors des sessions. C’est ce qui justifie le choix du Burkina Faso en cette 41è Conférence », a-t-il estimé.

Lors de ce cette dernière Conférence, a-t-il fait savoir, plusieurs résolutions ont été adoptées concernant, entre autres, le rôle des parlementaires dans la lutte contre le terrorisme, les bandes armées et les crimes organisés en Afrique, ainsi que d’autres inhérentes à la promotion des investissements privés en tant que facteurs économiques majeurs en Afrique et à la promotion de la scolarisation des filles.

Il s’agit également, a-t-il ajouté, de soutien au G5 Sahel, de la création d’un Tribunal pour juger les coupables du terrorisme et de la création d’un fonds de solidarité aux victimes du terrorisme.

M. Bala Sakandé, toujours cité par les médias, s’est dit engagé à poursuivre les réformes indispensables pour le rayonnement de l’Institution parlementaire panafricaine sur l’échiquier mondial.

« La reconnaissance d’un pays sur le plan international est une dimension importante de toute politique étrangère », a-t-il fait remarquer, affirmant que le Burkina Faso deviendra le porte-parole de l’UPA devant les instances mondiales telles que l’Assemblée générale des Nations unies, l’Union interparlementaire, l’Union africaine, etc.

L’UPA avait été créée en février 1976 à Abidjan où est basé son siège. Regroupant 41 Parlements nationaux, elle a pour objectifs, notamment la fédération des efforts des Institutions parlementaires africaines et la concrétisation des objectifs de l’Union africaine pour l’établissement d’une paix durable à l’échelle continentale.

Dans la même catégorie