ANP Niamey : Signature d’un protocole d’accord pour amoindrir les impacts de la hausse du prix du litre de gasoil ANP Le Président Mohamed Bazoum rencontre le bureau exécutif de la chambre Nationale des Notaires du Niger AMAP Tournoi amical international de football: Un test grandeur nature pour les Aigles du Mali NAN EU commits €70,000 to combat floods in Nigeria ACP Haut Katanga : vers un partenariat entre l’UNILU et les universités d’Angola ACP Haut- Katanga : inauguration du grand laboratoire médical de Lubumbashi ACP Nord-Kivu : lancement de la 2ème phase de la campagne de vaccination contre Covid-19 ACP L’Ecole nationale du cadastre pour la création d’un centre des recherches foncières ACP La ministre du Genre Gisèle Ndaya pour le renforcement des capacités et l’autonomisation des femmes du Kasaï Oriental ACP Arrivée à Kinshasa du Secrétaire d’Etat américain Anthony J. Blinken

UN DÉVELOPPEUR INFORMATIQUE RAPPELLE L’IMPORTANCE DE LA DIGITALISATION


  21 Novembre      53        Entreprises (436),

   

Palmarin, 21 nov (APS) – Le développeur informatique Malick Diallo a exhorté les groupements d’intérêt économique (GIE), les coopératives et les autres acteurs économiques à se tourner davantage vers la digitalisation.

‘’Le monde a changé, et nous devons accepter ce changement. Raison pour laquelle il est impératif, pour toute entreprise, tout GIE ou toute coopérative qui veut survivre et faire des performances, de se tourner vers cet outil innovant, la digitalisation’’, leur a-t-il recommandé.

Malick Diallo participait au lancement d’un programme de digitalisation de la Grande union coopérative des agro-pasteurs, pêcheurs et artisans du Sénégal (GUC/APAD), samedi, à Palmarin, dans la région de Fatick (centre).

Si ces entités économiques (GIE, coopératives, entreprises, etc.) veulent continuer à exister, elles doivent rompre avec les ‘’vieilles habitudes’’ et ‘’bâtir un modèle économique performant, assisté par ordinateur’’.

Dans le monde des affaires, a souligné M. Diallo, les partenaires des entreprises, tout comme leurs employés, n’exécutent convenablement que les tâches contrôlées.

Dès lors, ‘’toute entreprise n’étant pas capable de contrôler ce qui est en train d’être fait pour elle en temps réel court inévitablement à sa perte’’, a-t-il dit.

Selon Malick Diallo, les entreprises, les coopératives et les GIE sont soumis à l’obligation d’avoir une plateforme digitale leur permettant de contrôler ‘’en toute quiétude’’ leur production et leur chaîne de distribution.

C’est également valable pour la gestion des ressources financières et humaines, a-t-il ajouté.

Le développeur informatique estime que la digitalisation exige ‘’du courage et de la patience, car c’est tout un processus qu’il faut assimiler pour faire face à cette montée de la complexité et de l’incertitude dans le monde actuel des affaires’’.

La digitalisation est le moyen le plus rapide, à son avis, pour rattraper les pays développés en termes de gestion et de management, la France par exemple, qui n’a digitalisé que 10 % de son économie, selon M. Diallo.

Dans la même catégorie