MAP CPS de l’UA: Le Maroc réitère la primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales MAP Niger: la compagnie pétrolière chinoise CNPC « suspend » des travaux pour des raisons de « sécurité » MAP Les partis politiques sud-africains exigent une Commission parlementaire pour superviser la Présidence MAP Le Maroc et Côte d’Ivoire saluent hautement leur partenariat stratégique et leur coopération bilatérale Inforpress AP-CPLP: Rui Semedo e Carmen Martins partilham mesmo olhar sobre democracia em Cabo Verde Inforpress AP-CPLP: Rui Semedo e Carmen Martins partilham mesmo olhar sobre democracia em Cabo Verde Inforpress Fogo: Agricultores das zonas mais agrícolas da ilha iniciaram a primeira monda Inforpress Fogo: Agricultores das zonas mais agrícolas da ilha iniciaram a primeira monda ANP Différend Niger-Benin : une délégation Nigérienne de haut niveau à Cotonou MAP Le Chef de la diplomatie ivoirienne salue le leadership et l’engagement fort de SM le Roi en faveur de la paix et du développement en Afrique

Un expert de la BAD propose l’investissement dans l’industrialisation pour réduire le taux de chômage des jeunes en Afrique


  10 Juin      9        Economie (21814),

 

Abidjan, 10 juin 2024(AIP)- Le coordinateur de la stratégie” Emploi pour les jeunes en Afrique », de la Banque africaine de développement (BAD), Tapera Jeffrey Muzira, a proposé, aux États et hommes d’affaires africains d’investir dans l’entrepreneuriat, le secteur privé, ainsi que dans l’industrialisation afin de réduire le taux de chômage de la jeunesse, lors d’un panel samedi 8 juin 2024 à Abidjan-Cocody.

Axé sur les défis de l’emploi dans le continent africain, ce panel a été initié dans le cadre  de la conférence africaine de la société d’économétrie (AFES), organisée par l’Ecole nationale supérieure de statistique et d’économie appliquée (ENSEA) d’Abidjan en collaboration avec  la
Société d’économétrie (ES), qui se tient du 5 au 8 juin.

Pour M. Tapera, l’investissement dans l’industrialisation et l’entrepreneuriat sont des solutions au chômage car ils imposeront un besoin de main d’œuvre dans les pays et favoriseront la création d’emplois. « Le secteur privé doit être impliqué dans le développement de compétences “, a-t-il indiqué.

Il a de plus révélé que répondre à cette ” forte demande d’emplois” exige l’évaluation des besoins sur le marché de même que l’ouverture de formations en adéquation avec ces besoins, pour éviter que les personnes soient qualifiées dans des domaines où l’offre d’emploi est faible. Selon lui, l’inadéquation entre la formation et le marché du travail, est la cause principale du chômage des jeunes en Afrique.

Quant aux demandeurs d’emplois, il les a encouragés à entreprendre, en ce sens où le fonctionnariat ne pourra” malheureusement pas couvrir toutes les demandes d’emplois”, au vu de la société grandissante.

Ce panel de haut niveau a été co-animé par le directeur général de l’observatoire national (ONEF), Koné Pénatien, représentant la ministre Nialé Kaba, le responsable du laboratoire d’évaluation des politiques publiques à Crest, professeur Bruno Crepon, et le professeur d’économie de l’université de Warwick, Stephano Cario.

Cette édition de l’AFES, a enregistré  près de 300 participants inscrits à travers le monde, et environ 200 présentations d’articles scientifiques et économiques en sessions parallèles.

Dans la même catégorie