MAP Afrique du Sud: la banque centrale maintient le taux directeur à 8,25% MAP Football féminin (U20): le Maroc s’impose largement face au Botswana en amical (6-0) Inforpress Cabo Verde acolhe oitava edição do Fórum de Energia Sustentável da CEDEAO Inforpress África precisa de “forte investimento” na educação dos jovens que pode ser a “mola propulsora” da transformação do continente – PR Inforpress Primeiro-ministro apresenta vantagens de investimento em Cabo Verde no Fórum de Nova Iorque Inforpress Santo Antão: Experts mundiais em turismo da natureza esperados na ilha para debater diversificação turística em Cabo Verde Inforpress Portugal: Júnior Fernandes prepara-se para Mundial de Remo mas dificuldades financeiras persistem Inforpress Música: Cantora cabo-verdiana Teté Furtado lança no mercado single “Bida piscador” Inforpress Ministro “satisfeito” com resultados das políticas implementadas nos sectores ambiental e agrário Inforpress Índice de Preços do Comércio Externo: Preços dos Produtos Importados cai 0,3 % em Agosto de 2023

Un expert relève le rôle central des communautés dans le processus de restitution des biens culturels africains


  21 Mars      15        Culture (1093),

 

Dakar, 20 mars (APS) – Le chargé de programmes à l’ONG OSIWA, Ibrahima Kane, a appelé, lundi, les Etats africains à travailler avec les communautés africaines dans le cadre de la restitution des biens culturels africains, estimant qu’elles jouent ‘’un rôle central’’ dans ce processus.

‘’Les communautés africaines jouent un rôle central dans la restitution des biens culturels africains et c’est pour cette raison que nous pensons qu’il faut les mettre au-devant de la scène’’, a-t-il dit à l’ouverture à Dakar du symposium international sur les démarches de restitution des biens culturels africains organisé par la CEDEAO.

‘’Ces biens sont des biens communautaires qui étaient dans des endroits appartenant à la communauté africaine avant qu’ils ne se retrouvent en Occident’’, a-t-il expliqué.

Il a rejeté l’argumentaire, selon lequel, il faut d’abord ériger des musées avant la restitution des biens culturels africains.

Selon lui, ‘’c’est à la communauté de décider comment ces biens vont retourner et quel usage en faire’’.

M. Kane a expliqué que la plupart de ces biens culturels africains ont été volés à une période où ces Etats n’existaient pas.

‘’C’était, beaucoup plus des biens communautaires que des biens étatiques’’, a-t-il précisé.

Il a estimé que maintenant que la restitution est en marche et que les Etats sont en place, le processus de restitution est devenu une affaire entre Etats.

‘’Donc, quelle est la place que les communautés doivent occuper dans ce processus ?’’, s’est-il interrogé.

Pour lui, ‘’les demandes de restitution doivent venir des communautés avant une prise en charge de la question par les Etats’’.

Il a cité en exemple la restitution du ‘’Sabre d’ El Hadji Omar’’ au Sénégal qui, selon lui, a été ‘’une demande de la famille Omarienne ».

‘’Au Bénin, a-t-il poursuivi, c’est une demande de la famille royale d’Abomey qui a abouti à la restitution de 26 œuvres culturelles en 2021’’.

Il a indiqué que ces communautés africaines se sont regroupées en association africaine et sensibilisées sur la restitution des biens et patrimoines culturels africains.

‘’Cette association, a-t-il rappelé, s’est réunie à Nairobi (Kenya) en janvier 2022 pour voir comment les restitutions doivent être faites’’.

Il a précisé qu’un bien culturel camerounais ne se restitue pas de la même manière qu’un bien wolof.  ‘’C’est totalement différent, les cultures sont différentes de même que la valeur symbolique ’’, a-t-il expliqué.

Dans la même catégorie