MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Un journal sud-africain revient sur l’exposition photographique «World Unseen» dédiée aux malvoyants au Maroc


  2 Juillet      4        Culture (1571), Médias (2947),

 

Johannesburg, 02/07/2024 -(MAP)- Pour le Marocain non-voyant Hamid Nabil, découvrir l’exposition photographique pionnière «World Unseen», organisée en mai dernier à Marrakech, avec ses expériences immersives et multisensorielles, c’était comme «amener de la lumière à l’obscurité», rapporte le journal sud-africain «The Mail & Guardian».

Cette exposition, organisée pour la première fois dans le continent par Canon Afrique centrale et Afrique du Nord lors du GITEX Africa 2024, le plus grand salon technologique et de start-up en Afrique, était centrée sur une série d’images émouvantes prises par des photographes de renommée mondiale, associées à des impressions en relief, des descriptions audio, des paysages sonores expérientiels et des descriptions en braille, souligne le média.

Il a expliqué que «cette exposition, développée avec l’Institut national royal des non-voyants (RNIB) au Royaume-Uni, a été conçue pour combler le fossé entre l’art visuel et l’accessibilité pour les personnes aveugles, malvoyantes et voyantes en transformant la façon dont nous expérimentons tous la photographie».

Revenant sur l’expérience de Nabil et des autres visiteurs, le journal a indiqué que grâce à sa technologie d’impression surélevée, ils ont pu toucher les différents éléments des scènes, à travers des formes, des zones mises en valeur et des textures, leur permettant ainsi de visualiser les images.

«Le monde des images est pour nous un mystère, surtout pour ceux qui sont nés aveugles», a confié Nabil au Mail & Guardian, notant que la façon dont il conçoit les images consiste à essayer d’imaginer, en s’appuyant sur les descriptions d’autres personnes ou sur des choses vécues auparavant.

Selon la publication, l’exposition, qui présente également le travail de photographes aveugles, offre une manière unique, accessible et immersive de découvrir et d’apprécier la photographie.

L’oeuvre de plusieurs photographes de renommée y a été également présentée, notamment la photo du dernier rhinocéros blanc mâle au Kenya, prise par le photojournaliste sud-africain Brent Stirton, celle du photojournaliste brésilien Sebastião Salgado prise au cœur de l’Amazonie, ainsi que la photographie d’enfants réfugiés afghans prise par Muhammed Muheisen, lauréat du prix Pulitzer.

Dans la même catégorie