MAP Le Rwanda adopte des mesures strictes pour contrer une troisième vague de Covid-19 MAP Le Niger et le Nigeria confrontés à une « crise nutritionnelle majeure » chez les enfants (MSF) MAP Elections en Ethiopie : fermeture des bureaux de vote (Conseil national électoral) MAP Rabat abrite l’exposition « Delacroix, souvenirs d’un voyage au Maroc », une première en Afrique et dans le monde arabe MAP La CAF veut rendre le football africain plus compétitif (Président) APS SÉNOBA : LES POPULATIONS DÉPLORENT LE MANQUE D’EAU ET D’ÉLECTRICITÉ GNA Infant jaundice: what public needs to know and do? GNA Kenyan MP commends Ghana’s COVID testing speed GNA World Refugee Day: Ghana’s refugee population stands at 14,000 GNA 94 per cent of children fear unemployment in future

UN MOUVEMENT VEUT PARTIR DES QUARTIERS POUR RENDRE KAOLACK PLUS PROPRE


  29 Février      21        Environnement/Eaux/Forêts (2995),

   

Kaolack, 29 fév (APS) – Le mouvement ATAK (« And Taxaawu Kaolack ») a lancé samedi une opération destinée à transformer le visage de la capitale du Saloum, en amenant ses habitants à contribuer à la propreté de leur ville en partant de leurs quartiers.

Une action de nettoiement « Set Setal » lancée à Sara Ndiougary, dans la commune de Kaolack, a marqué le démarrage à cette opération intitulée « Bey si sa weewou tank ».

Elle vise à « changer radicalement la face hideuse que présente hélas la ville de Kaolack, pour la transformer en une ville verte et propre en commençant par nos quarter respectifs », a dit le président du mouvement ATAK, Mamadou Diallo.

« Pour ce faire, outre nos moyens personnels, nous disposons d’un réseau de partenaires internationaux prêts à nous aider pour cette noble ambition », a ajouté M. Diallo, par ailleurs opérateur économique.

Selon lui, l’objectif visé est d’insuffler chez les populations la culture de la propreté en leur offrant l’appui nécessaire pour les amener à atteindre cet objectif.

Il a invité autorités et autres bonnes volontés à contribuer à la perpétuation de cette initiative dans leurs quartiers pour une meilleure synergie d’actions, en vue de faire de Kaolack une ville plus propre.

Le mouvement ATAK est né de la rencontre d’hommes et de femmes désirant donner « un nouvel élan » à leur engagement en faveur de leur ville natale, selon M. Diallo, qui a initié cette démarche de proximité.

Dans la même catégorie