ACP L’inflation nationale de la semaine du 20 au 25 septembre située à 0,051% au niveau national ACP Des réflexions pour creuser les solutions aux méfaits de la Covid-19 dans les milieux des micros entrepreneures ACP Signature de l’accord d’exploitation du gaz dans la zone d’intérêt commun entre la RDC et l’Angola ACP Le tourisme : un des leviers majeurs de la diversification de l’économie en RDC ACP PDTIE : ouverture officielle de l’atelier sur les activités de la réduction de la pauvreté en RDC et au Cameroun ACP Christophe Mboso plaide pour le soutien aux institutions politiques en RDC ACP Le Président Tshisekedi attache un intérêt particulier à l’agriculture familiale en RDC  GNA Veteran Journalist Gerald Agama passes on GNA Oti Environmental Health Directorate walls up against typhoid   GNA University of Professional Studies to set up Enterprise and Innovative Center

UN NOUVEAU COMITÉ CONSULTATIF POUR SOUTENIR LA RELANCE DE L’EXPLORATION EN AFRIQUE


  29 Juillet      31        Environnement/Eaux/Forêts (3295),

   

Dakar, 29 juil (APS) – La Chambre africaine de l’énergie a annoncé la nomination d’un nouveau Comité consultatif pour soutenir la relance de l’exploration en Afrique.

Selon un communiqué de presse, « en collaboration avec son nouveau comité d’exploration, la Chambre africaine de l’énergie travaillera sur une feuille de route pour la reprise de l’exploration ».

« Alors que les marchés de l’énergie deviennent de plus en plus compétitifs et que de nouvelles frontières émergent chaque année, la nécessité pour les juridictions africaines de rester compétitives et d’attirer des capitaux et des technologies sur leurs superficies est plus importante que jamais », souligne le communiqué.

Le président de la Chambre africaine de l’énergie, Nj Ayuk, déclare à ce sujet que « l’Afrique reste l’une des régions les moins explorées de la planète, mais où parier sur l’exploration s’est avéré un énorme succès ».

Il a souligné que « des découvertes récentes au Sénégal ou au Mozambique ont montré les récompenses que les explorateurs obtiennent en pariant sur l’Afrique ».

« Nous devons travailler sur un dialogue plus fort pour rendre nos bassins sédimentaires compétitifs et attrayants pour les explorateurs, et pour faire remonter le nombre de puits de forage sur nos blocs », a-t-il exhorté.

L’industrie de l’exploration a été la plus touchée par la pandémie de la Covid-19 et la chute historique des prix du pétrole qui a suivi.

La plupart des programmes d’acquisition sismique et de forage exploratoire ont été suspendus ou complètement annulés en raison de la détérioration des conditions du marché.

Dans la même catégorie