MAP Marsa Maroc sélectionné pour gérer des Terminaux du Port de Cotonou MAP La Côte d’Ivoire n’a « aucun problème » avec ses pays voisins (parti au pouvoir) ACI Congo/Unicef: Francine Ntoumi nommée ambassadrice nationale AGP Guinée: Lancement d’une campagne de traitement gratuit des anomalies visuelles financée par le Royaume d’Arabie Saoudite AGP Guinée: 100 OPJ et autres fonctionnaires de justice reçoivent leur habilitation à Forécariah AGP Guinée : Le barreau décide de boycotter les audiences jusqu’au 31 juillet pour protester contre ce qu’il qualifie ‘’d’arrestations et détentions arbitraires’’ ANG Política/Porta-voz da Coligação PAI Terra Ranka considera que não há condições para a realização de eleições no ano em curso ANG Comunicação Social/CNOI qualifica de “incursão odiosa” contra o Presidente da República a nota de protesto do Sindicato dos Jornalistas Angolanos ACI Turquie/Politique: Le diplomate turc réitère la volonté de son pays à défendre la liberté des citoyens APS Le dialogue sera de mise entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants, selon Moustapha Guirassy

Un officiel et expert défend la fiabilité des statistiques agricoles sénégalaises


  6 Mars      36        Agriculture (4216),

 

Paris, 5 mars (APS) – Les statistiques agricoles du Sénégal sont difficilement contestables, car elles sont analysées et validées par les experts d’un organisme international, le Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS), avant leur publication, a soutenu, dimanche, à Paris, le directeur national de l’analyse, de la prévision et des statistiques agricoles, Ibrahima Mendy.

‘’Nous avons des enquêteurs dans tous les départements du Sénégal. Ils collectent les données et les traitent, ce qui permet d’en tirer les premières informations, qui ne sont publiées qu’après une validation faite par le CILSS, lequel envoie des experts chevronnés au Sénégal pour ce travail. Une fois que ces experts valident nos données, nous estimons qu’elles sont fiables et les publions’’, a dit M. Mendy dans un entretien avec l’APS à la clôture de la 59e édition du SIA, le Salon international de l’agriculture (25 février-5 mars).

Le CILSS est un organisme régional créé en 1973 par plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, dont le Sénégal.

‘’Nos statistiques sont souvent l’objet de controverses. Mais ceux qui en débattent sont généralement des gens qui ne savent pas comment nous collectionnons les données’’, a argué le directeur de l’analyse, de la prévision et des statistiques agricoles au ministère de l’Agriculture, de l’Equipement rural et de la Souveraineté alimentaire (MAERSA).

Ibrahima Mendy, docteur en statistique, argue que ‘’le Sénégal est l’un des pays de la région qui collectent annuellement des données agricoles, les traitent et les publient’’. ‘’Nos données sont collectées et traitées avec une méthodologie approuvée à une échelle régionale, dont le CILSS est garant.’’

‘’Le plus souvent, ce sont des politiciens qui remettent en cause nos données […] Je comprends cela parce que les statistiques agricoles sont importantes dans l’élaboration des indicateurs macroéconomiques du pays (…) Mais on ne peut contester une statistique que lorsqu’on utilise une méthodologie produisant des données permettant de dire qu’elles ne sont pas exactes’’, a-t-il fait valoir.

‘’Je respecte les techniciens qui font ce travail. Nous considérons que les données que nous publions sont fiables, car elles sont validées par le CILSS et des institutions comme la FAO et le PAM (les agences des Nations unies chargées de l’agriculture et de l’alimentation)’’, a insisté Ibrahima Mendy, également commissaire aux expositions du MAERSA au SIA depuis plusieurs années.

Elhadji Souleymane Faye

Dans la même catégorie