GNA U-20 Women’s World Cup: Ghana suffer another humiliation to exit tournament  GNA Rana Motors partner GFA to launch Qatar OMBC project GNA Thunderstorm or rain expected over transition and northern sector this evening GNA Ghana to mark World Folklore Day with multi-national summit GNA CyberX Africa launches its conference and exhibition 2022 to enhance cyber technology GNA Renew NHIS cards with mobile renewal service – Dr Okoe Boye GNA Ghana loses more than GHc5.6 billion annually in tax revenue GNA Minister of Food and Agriculture inaugurates Twifo Oil Palm Plantation Board GNA Invest for Jobs launches Green SME Networking Festival in Kumasi GNA GIPC Boss urges private sector to explore partnerships for growth

Un plan d’action en élaboration pour repenser le système LMD dans le supérieur public


  28 Juin      21        Education (6443),

   

Abidjan, 28 juin 2022 (AIP)- Un plan d’action est en élaboration pour parachever la mise en œuvre du système Licence-Master-Doctorat (LMD) dans les institutions publiques d’enseignement supérieur et de recherche de Côte d’Ivoire.

Le lancement de ce plan a eu lieu lundi 27 juin 2022, au cours d’un atelier, dont les travaux ont été ouverts par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara, en présence de l’ambassadeur de la France en Côte d’Ivoire, Jean-Christophe Belliard et des parties prenantes au projet du Contrat de désendettement et de développement (C2D), dans son volet éducation-formation.

Selon le directeur général de l’enseignement supérieur, Vafi Doumbia, le plan d’action vise à corriger les dysfonctionnements constatés et à redynamiser la mise en œuvre du LMD dans les établissements d’enseignement supérieur afin qu’il puisse cadrer avec les fondamentaux du système.

En d’autres termes, a-t-il expliqué, il s’agira de répondre aux besoins de qualification et de professionnalisation des formations, faire de l’insertion professionnelle des apprenants une composante essentielle de l’offre de formation, favoriser la mobilité des apprenants, rendre les programmes plus flexibles et créer les conditions de reconnaissance des compétences, préalablement acquises, faire de l’enseignement supérieur un outil performant de formation tout au long de la vie.

Le Ministre Adama Diawara a souligné que la mise en œuvre du système LMD, en expérimentation depuis 20012, a vocation entre autres, d’améliorer la qualité de l’offre de formation pour le rendre plus pertinent par rapport aux besoins du monde socio-économique et en cohérence avec les standards académiques internationaux.

La mise en œuvre du système LMD est un processus dynamique qui demande une remise en question régulière de leurs certitudes eu égard aux failles notées malgré le travail important déjà réalisé, notamment au niveau de la mise en cohérence et de l’harmonisation des parcours de formation, qui nécessite une importante dimension de mutualisation.

« Permettez que je marque toute notre reconnaissance et notre gratitude pour le soutien constant que nous apporte la France dans tout ce processus de rénovation de notre système d’enseignement supérieur et de recherche dans toutes ses dimensions, par l’appui sans précédent que nous apporte le projet de Contrat de désendettement et de développement (C2D) », a-t-il remercié.

Pour l’ambassadeur Jean-Christophe Belliard, l’honneur revient aux autorités ivoiriennes pour leur engagement exceptionnel dans le partenariat qui lie son pays et la Côte d’Ivoire. Il a salué le Ministre Diawara et les présidents des universités et grandes écoles publiques qui œuvrent au quotidien pour l’excellence et le rayonnement des établissements de l’enseignement supérieur.

L’éligibilité des étudiants ivoiriens aux grandes écoles françaises s’inscrit dans la mise en œuvre des activités du lot N°4 du projet AMRUGE-CI (Appui à la modernisation et à la réforme des universités et grandes écoles de Côte d’Ivoire) élaboré dans le cadre du C2D, le financement des bourses de perfectionnement des enseignants-chercheurs ivoiriens en France et des missions d’appui des partenaires universitaires français en Côte d’Ivoire.

La cérémonie était couplée à la remise de certificats à 90 étudiants ivoiriens admis à poursuivre leurs études dans les grandes écoles d’excellence en France.

Dans la même catégorie