ATOP FORUM TOGO-UE : LA CCIT DEMANDE L’IMPLICATION DES OPERATEURS ECONOMIQUES ATOP LES SOCIETES NATIONALES AFRICAINES DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE EN FORUM A LOME SUR LE LEADERSHIP AGP CNE prepara investidura de novos deputados AGP MCCI pede partidos políticos aliados para colocarem interesse do país em primeiro lugar AGP Lola: les élèves se tordent sous le poids de l’exploitation champêtre AGP Koundara : remise officielle d’un forage d’adduction d’eau potable dans l’enceinte de la direction préfectorale des Douanes ANP JI F 2019 sous le thème ‘’En français…. S’il vous plait’’ INFORPRESS Santo Antão: Dois artistas plásticos santantonenses numa exposição conjunta em Espanha INFORPRESS São Vicente: Jovem emigrante doa equipamentos desportivos e informáticos avaliados em 60 mil dólares MAP Afrique du Sud: L’ANC améliore sa popularité à l’approche des élections générales (sondage)

Un projet de 11 Milliards de l’ex AREVA ambitionne de toucher plus 35.000 personnes dans le NORD


  28 Décembre      19        Economie (22800),

   

Niamey , 28 déc (ANP) – Le projet d’appui au développement agricole PADA-ITA (Irhazer-Tamesna-Aïr) financé à hauteur de 11 milliards de FCFA par le géant français du nucléaire, ORANO, anciennement AREVA qui exploite des mines d’uranium dans cette partie Nord du Niger, projette au cours de sa phase en cours de toucher plus de 35.000 personnes à travers l’appui à l’irrigation et au pastoralisme.

Cet objectif a été réaffirmé au terme de 4ème réunion de son Comité de Pilotage tenue en début de semaine à Agadez.

Le projet ambitionne de toucher les exploitants Agricoles de l’Aïr et apporte des innovations au titre de l’année 2019 à travers un appui aux initiatives privées et à la promotion de la chaine des valeurs. Au total il est prévu l’aménagement et la mise en exploitation de 5000 hectares.

Trois nouveaux site seront mis en exploitation (Tiguirwit2, Tiblelik et Injitane). Ils seront encadrés par l’ONAHA sous la supervision de l’équipe du projet. Pour pérenniser la mise en valeur de ces aménagements, il sera mis en place des mécanismes d’accompagnement pour encourager la production et faciliter son écoulement. Cela est essentiel pour la réussite et de pérennité des résultats du projet.

L’année 2018 a été marquée par d’importants investissements dans le domaine de l’irrigation communautaire, notamment dans l’aménagement, la sécurisation foncière et la mise en valeur des périmètres irrigués, ainsi que dans l’amélioration de l’alimentation et de l’appui à la santé animale. à Les périmètres irrigués d’Agharous, Injighrane et Tiguiwirt1 ont été tranferés à l’Office National de l’aménagement hydro agricole (ONAHA).

Au titre de cette année, 22 ha sont en cours d’aménagement dont 12 ha mis en valeur, 23 500 animaux vaccinés et 13 300 animaux traités dans les départements d’Ingall et d’Arlit (Gougaram). Le projet a aussi démarré le processus de la promotion des irrigants privés et le privé pastoral dans ses neuf communes d’intervention dans les départements d’Arlit, de Tchirozérine et d’Iférouane.

Le Programme de Travail et Budget Annuel (PTBA)-2019 du PADA/ITA (Projet Irhazer-Tamesna-Aïr) évalué à près de 3 milliards de FCFA est cofinancé par l’Etat du Niger, ORANO et les bénéficiaires.

Ce Plan de Travail et Budget Annuel prévoit la finalisation des engagements du projet au niveau des périmètres transférés à l’ONAHA en 2018, la finalisation des infrastructures connexes aux AHAet des travaux d’aménagement et de mise en valeur des périmètres irrigués communautaires d’une superficie de 22 ha (Tiguirwit2, Teblelik et Injitane.

L’appui à la promotion du privé se poursuivra avec l’appui à l’irrigation privée pour une superficie de 25 ha en Grande Irrigation Privée (GIP) et 150 ha en Petite Irrigation Privée (PIP), soit 175 ha, les travaux d’appui aux infrastructures d’élevage par la construction de 5 nouveaux puits pastoraux, la réhabilitation de 5 autres, 2 abreuvoirs à Tiblelik et l’équipement d’un puits avec une station de pompage solaire.

Dans son discours, leSecrétaire Général Adjoint du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, Président du Comité de Pilotage du Projet M. Illiassou Boubacar Goubéa déclaré que le Programme de développement de l’Irhazer tient à cœur les plus hautes Autorités de la 7ième République et occupe une place de choix dans l’atteinte de l’Objectif « Faim Zéro » d’ici 2021 dans la région d’Agadez.

Le Projet Irhazer-Tamesna-Aïr s’intègre parfaitement dans le Plan de Développement Economique et Social (PDES) et l’Initiative 3N « les Nigériens Nourrissent les Nigériens » l’une des orientations des plus hautes de la septième République, à leur tête, S.E.M Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat et S.E.M Brigi Rafini, Premier Ministre, Chef du Gouvernement selon M. Goubé.

Il a en outre annoncé que le projet poursuivra les activités d’aménagement et la mise en valeur de nouveaux périmètres irrigués, le renforcement des infrastructures et équipements des anciens périmètres tout en donnant l’assurance en 2019 du démarrage de l’appui aux promoteurs privés pastoraux par création fermes privées pastorale et avicoles, 5 boutiques privées d’intrants zootechniques, production fourrage, etc., et la valorisation des productions agropastorales.

Le représentant d’Orano à la réunion du Comité de Pilotage du ProjetM. Ibrahim Courmo, a réitéré la volonté du groupe de poursuivre le financement du Projet Irhazer-Tamesna-Aïr à hauteur de 11 milliards 400 millions de FCFA.

Orano a dit M.Courmo exprime à nouveau son souhait de réussite totale de cet ambitieux projet de développement de l’agriculture irriguée qui contribuera à lutter contre l’insécurité alimentaire dans la région d’Agadez et le Niger dans son ensemble.

 »Pour atteindre cet objectif à court, moyen et long terme, il faut une adhésion totale de tous les acteurs afin de garantir non seulement la pérennité des activités du projet mais aussi leur rentabilité ».

M. Ibrahim Courmo a énuméré plusieurs facteurs de réussite du Projet qu’ils sont entre autres : la rentabilité, l’adhésion et l’implication de tous les acteurs ainsi que le suivi régulier et rapproché des activités du projet.

« Nous estimons qu’une synergie des interventions de projets similaires, financés par d’autres partenaires au développement dans la région, aiderait à une grande efficacité /complémentarité des intervenants au grand bénéfice des producteurs » a dit en substance M.Ibrahim Courmo.

Le Gouverneur de la région d’Agadez, M. Sadou SOLOKE a lui dans discours exprimé au nom des populations d’Agadez sa profonde gratitude à Orano qui a tout mis en œuvre dans le cadre du PADA/ITA pour l’aménagement et la mise en valeur des aménagements hydro-agricoles, ce qui permettra aux producteurs et promoteurs privés d’accéder à la subvention du Projet.

L’atteinte de l’Objectif Faim Zéro d’ici 2021 à travers le Programme de Renaissance Acte II de S.E.M Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat a poursuivi M.Saloké sera possible à travers le développement et l’extension de l’irrigationconformément aux réalisations du projet Irhazer-Tamesna-Aïr. L’Etat du Niger a-t-il rappelé s’est engagé dans cette voie.

Dans la région d’Agadez estime M.Sadou Saloké , la promotion du privé agropastoral et de ses produits est une attente forte des maraichers et éleveurs afin de rendre concrète la volonté du Président de la République et du chef du Gouvernement , notamment l’initiative 3N  »les nigériens nourrissent les nigériens » qui permettra de répondre aux nombreux défis tout en sécurisant à la fois l’Etat dans ses investissements et les producteurs dans leurs exploitations pour une sécurité alimentaire et un bien-être de tous.
Auparavant le coordonnateur du Projet Irhazer-Tamesna-Aïr M.Kabou Moussa, a rassuré les participants que le projet poursuivra les activités d’aménagement et de mise en valeur de périmètres irrigués, le renforcement des infrastructures et équipements des anciens périmètres. En outre, l’année 2019 verra le démarrage de l’appui aux promoteurs privés dans les domaines de la petite et la grande irrigation, la production animale et la valorisation des productions agropastorales a ajouté M.Kabou Moussa.
A l’issue des travaux les recommandations suivantes ont été formulées::Veiller à la mobilisation à temps de la contrepartie de l’Etat pour le financement du projet ;Assurer un suivi rapproché de la mise en œuvre du projet ;Améliorer l’enchainement dans la mise en œuvre des activités par des financements continus ;Programmer une revue à mi-parcours du projet ;Renforcer les capacités de tous les acteurs en particulier les producteurs et leurs organisations ; Améliorer les conditions d’une meilleure valorisation des périmètres notamment par les amendements sableux et l’augmentation de la disponibilité en eau ;Sécuriser les exploitants par la signature du contrat d’occupation des parcelles ;Améliorer les capacités techniques des producteurs par des formations opérationnelles et des réplications continues par les DP ;Former les DP et les producteurs sur les techniques d’entretien des réseaux d’irrigation ;Assurer une gestion transparente des coopératives et AUEI à travers la tenue de la documentation comptable et les pièces administratives ; Veiller au respect des textes régissant les organisations coopératives et les AUEIs pour une meilleure discipline sur les périmètres..

Le mardi 25 décembre, les membres du comité de pilotage ont visité les périmètres de Tiguirwit 1 et 2 et ont constaté les réalisations physiques du projet, mais aussi et surtout échangé avec les bénéficiaires sur leur niveau de satisfaction et leurs attentes dans l’amélioration de l’exploitation des périmètres.
La phase actuelle du projet fait suite à une étape pilote entre 2013 et 2015.

Dans la même catégorie