MAP Sénégal: appel à la prévention suite à la detection de cas positifs au Coronavirus sur des pèlerins MAP Le Maroc remporte le Championnat d’Afrique de beach-volley et se qualifie pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 MAP Rwanda: un mort dans une bousculade en marge d’un meeting électoral de Paul Kagame Niger : Une attaque fait un mort, un blessé grave et des otages dans le Nord (Intérieur) MAP Le CPS de l’UA insiste sur l’enregistrement des réfugiés afin d’améliorer la prise de décision sur leur situation et l’efficacité des actions humanitaires en Afrique ACI Congo/Musique: Sortie du single « Bu diama ntangu » de Ladis Arcade Mboungui ANP Début des examens du CFEPD Session 2024 : Plus de 400.000 candidats en lice ANP Le secteur des ONG et Associations de Développement a mobilisé plus de 150 milliards F CFA en 2023 au Niger (Ministre) AIP Des magistrats instruits sur la déontologie de la magistrature AIP Le vice-président de la CNPC-CI initie des consultations des promoteurs immobiliers pour redynamiser le secteur

Vers un programme spécial de construction « bas carbone »


  31 Mai      52        Environnement/Eaux/Forêts (6676),

 

Dakar, 31 mai (APS) – Un programme spécial de construction bas carbone dénommé « low carbon’’ initié par des architectes africains et européens, à travers des solutions innovantes, est en gestation et sera bientôt présenté lors du salon international sur le bâtiment, prévu au mois d’octobre prochain, à Paris, a annoncé mardi à Dakar, Guillaume Loizeaud, directeur général du groupe Batimat.

« Ce programme spécial permettra de faire venir le top 100 des cabinets d’architecture européens et africains spécialistes de la construction bas carbone », a-t-il fait observer, lors d’une conférence de presse, mardi, en prélude de cet événement.

« Ce point de presse nous permet de rencontrer les parties prenantes publiques et privées du Sénégal pour les inviter mais aussi de voir les grands défis du secteur du bâtiment au Sénégal, et quelles mesures pour y répondre. Ce sont des choses que nous ne pouvons pas faire à distance’’, a indiqué le dg du groupe Batimat, spécialisé dans la distribution de matériaux de construction et de produits sidérurgiques.

D’après lui, aujourd’hui, « tous les pays du monde sont confrontés à deux choses à la fois : construire plus et mieux et en même temps, essayer d’utiliser des procédés beaucoup moins émissifs en termes de C02, de dé carboniser le secteur ».

« On ne peut pas choisir de construire des habitations pour bien loger les gens et préserver la planète. Il faut les deux. Ainsi, l’enjeu des acteurs de tous les pays est de trouver les méthodes innovantes, les nouveaux matériaux, les innovations qui permettent de concilier ce double objectif », a soutenu Guillaume Loizeaud.

Le secteur du bâtiment, compte tenu de son, empreinte carbone et sa nécessité de construire, de rénover pour permettre aux gens d’habiter, de travailler ou de se déplacer, est en première ligne pour répondre à ce grand défi de la planète, a estimé le directeur général de Batimat.

« Il faut montrer les innovations, les faire découvrir, adopter aux gens, montrer que c’est possible. Il faut tout faire, agir sur tous les leviers, s’emparer de toutes les opportunités’’, a-t-il laissé entendre.

Depuis quelques années, a dit M. Loizeaud, « le secteur de la construction innove pour proposer de nouveaux modes de construction (…), un prérequis pour atteindre la neutralité carbone dans de nombreux pays’’.

Un salon sert à faire avancer le secteur du bâtiment dans le moment, contribuer à sa juste mesure à cet objectif, selon lui.

Ainsi, a-t- il expliqué- « pour que le salon soit d’une grande aide, pour accélérer les transformations des acteurs des différents pays, il faut connaître les gens ».

« Le salon mondial du bâtiment est un observatoire du secteur et de ses évolutions, entend être le porte-parole engagé dans les enjeux de la construction bas carbone », a-t-il fait valoir.

Il s’agit de valoriser des solutions, mettre en avant des exemples de projets portés par différents pays et croiser les bonnes pratiques. Pour y arriver, il faut aller à la rencontre des acteurs locaux grâce à l’organisation du « low carbone construction tour’

Ainsi, il est prévu d’organiser, dans 12 pays africains et européens, une série de conférences et de moments d’échanges avec des experts locaux pour partager leurs visions globales et locales, et valoriser les solutions qui seront présentées lors des salons de Batimat ainsi que d’autres structures prévus, du 03 au 06 octobre prochain.

L’autre aspect consiste à accueillir les visiteurs internationaux en les accompagnant, à la découverte des solutions contribuant à la neutralité carbone des bâtiments qui seront présentées dans les différents salons.

Un espace d’échange sera également proposé en présence des experts rencontrés lors du « low carbon construction tour by Batimat’’.

En outre, il est également prévu, à l’occasion du salon dont la thématique est axée sur le « low carbon’ » une conférence internationale sur le thème de la construction bas carbone.

De même, est prévu un colloque international de la construction hors-site axé sur « Retrouver de la productivité et améliorer le bilan carbone », entre autres activités.

Dans la même catégorie