ANP Niger : Le gouvernement se penche sur le phénomène de la mendicité dans le pays ANP Le Président de la République nomme un nouveau président de l’Autorité de lutte contre la corruption au Niger ANP Niger : Les épreuves écrites de la session 2021 du baccalauréat, prévues pour le 27 juillet, reportées au 4 août prochain ANP Le Niger se dote d’une stratégie nationale de couverture sanitaire universelle pour la période 2021-2030 ACAP Ouverture à Bangui des travaux de la Table-ronde du secteur forestier ACAP Les Magistrats recommandent l’engagement systématique des poursuites disciplinaires à l’encontre des juges indélicats ACAP Le gouvernement condamne les exactions perpétrées près de Bossangoa ACAP Le Ministre de la Justice s’entretient avec l’Ambassadeur de France en Centrafrique GNA Government to establish girls STEM SHS in Accra GNA Murdered Constable Emmanuel Osei laid to rest

VIEUX FARKA TOURÉ DÉCOUVRE LE FESTIVAL DE JAZZ DE SAINT-LOUIS


  20 Juin      3        Sport (6390),

   

De l’envoyée spéciale de l’APS, Fatou Kiné Sène

Saint-Louis, 20 juin (APS) – Le bluesman malien, Vieux Farka Touré, s’est produit samedi sur la scène du festival de jazz de Saint-Louis, réalisant ainsi un ‘’vieux rêve’’ qu’il a longtemps nourri.

Ce désir de jouer à Saint-Louis jazz est né, dit-il, il y a 28 ans. A l’époque, son défunt père, Ali Farka Touré, lui avait fait part de son amour pour cette ville tricentenaire, raconte-t-il.

‘’Mon vieux père m’a beaucoup parlé de Saint-Louis quand il a quitté ici en 1993. Il a tellement aimé la ville que quand on dit Dakar, il rétorquait non Saint-Louis’’, se souvient-il, après s’être produit à son arrivée en provenance du Mali.

Il se dit ‘’ content et fier’’ de cette première rencontre avec la scène de Saint-Louis jazz, qui marque sa première sortie depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19.

Vieux Farka Touré a offert des notes de guitare aux mélomanes, gratant son instrument au rythme du blues du désert.

Lui qui avait un peu d’appréhension vis-à-vis du public sénégalais, avait ‘’peur’’ que les adeptes du ‘’mbalax’’ qui tiennent beaucoup à leur musique, n’accueillent pas bien son style musical.

‘’J’avais peur du public Saint-Louis. Pourtant, j’ai déjà joué à guichet fermé à Dakar’’, rappelle-t-il.

‘’C’est bon d’aimer ce que font les enfants de ton pays. C’est ce que j’exhorte les autres pays à faire’’, déclare-t-il. Il a chanté en sonrai, peul et bambara avec des messages axés sur la paix au Mali.

‘’Je fais de la politique dans mes chansons en exhortant les Maliens à ne pas céder. Je fais l’éducation par la musique’’, explique-t-il.

Vieux Farka Touré qui prie pour le retour de la paix dans son pays, appelle les politiques à laisser la population en dehors de leurs affaires.

Les morceaux ‘’Allah Wawi ‘’ (Dieu seul peut) dénonce le ‘’radicalisme islamique que voulaient imposer’’ les djihadistes au nord du Mali.

Une autre chanson ‘‘Yer Gando’’ (Notre pays), titre de son cinquième album, appelle à la responsabilité de tous les Maliens.

‘’Il faut qu’on se batte pour nous-mêmes ‘’, exhorte-t-il.
Fils de Ali Farka Touré, Vieux Farka Touré estime que l’héritage de son père est ‘’très difficile et compliqué à porter’’, car tout le monde a envie de faire la comparaison.

‘’Je suis toujours content quand on dit fils de…. Quand ton père a travaillé jusqu’à devenir l’un des plus grands pion de la musique africaine, tu es fier d’être le fils de… ‘’, avoue-t-il.

Aujourd’hui président de la Fondation Ali Farka Touré, il se dit fier de tenir le flambeau.

Pour le chanteur Baba Maal, Vieux Farka Touré est ‘’un excellent musicien’’.

‘’Peut-être que son père est parti très tôt, mais il ne nous a pas abandonnés les mains vide en nous laissant avec ce jeune prodige de la guitare, Vieux Farka Touré. Je connais sa performance et je le respect parmi beaucoup’’, dit Baba Maal.

Dans la même catégorie