MAP SM le Roi adresse un discours à la Nation à l’occasion du 22ème anniversaire de la Fête du Trône (Texte intégral) GNA Sandema Hospital holds staff durbar GNA COVID-19; Group commends Health Minister’s efforts in fighting the pandemic AGP COVID-19: Don’t deny non-masked patients health care-Medical Officer AGP Kindia-Examen du CEE: 12554 candidats dont 5683 filles répartis dans 42 centres AGP Matam-Examen du CEE : 5.835 candidats dont 3122 filles répartis dans 13 centres AGP Gueckédou-Administration : Passation de service entre les sous-préfets sortant et entrant de Koundou Léngo Bèngou AGP Mamou-Education : 14 458 candidats à l’examen de fin d’étude élémentaire  dont 7 012 filles dans la région AGP Boké-Education : 12.620 candidats dont 5.749 filles au compte du CEE AGP Matoto-Education : Lancement des épreuves de l’Examen d’entrée en 7eme année session 2021

VISITE DE PRISE DE CONTACT :  LE NOUVEAU MINISTRE DE LA COMMUNICATION ET DES MEDIAS A ECHANGE AVEC LE PERSONNEL DE L’ATOP


  9 Novembre      155        Société (34557),

   

Lomé, 9 nov. (ATOP) – Le nouveau ministre de la Communication, des Médias, porte-parole du gouvernement, Pr Akodah Ayéwouadan a échangé avec le personnel de l’Agence togolaise de presse (ATOP), le lundi 9 novembre à Lomé.
Cette rencontre d’échanges entre dans le cadre de la tournée de prise de contact du ministre dans les différents organes relevant de son ministère. Les discussions ont permis au nouveau ministre de s’imprégner des réalités du travail à l’Agence et des difficultés rencontrées dans sa gestion. Elles ont été aussi une occasion pour lui de visiter les locaux de ladite agence, afin de constater les conditions de travail du personnel.
Le chef division de la coordination technique, Eyébiyi Adéyêmi a félicité le ministre pour sa nomination à la tête du département de la Communication, un secteur caractérisé par sa transversalité qui rend sa mission ardue. Faisant l’historique de l’ATOP, M. Eyébiyi a rappelé que l’Agence est créée par décret N°75-30 du 5 mars 1975 et qu’elle a connu six directeurs dont une femme admise à la retraite depuis janvier 2019. L’ATOP dispose de six bureaux régionaux et vingt-neuf centres préfectoraux.
M. Eyébiyi a indiqué que l’Agence a pour mission : la collecte des informations sur toute l’entendue du territoire national, le traitement et la distribution de ces informations aux médias d’Etat et aux abonnés. Elle est le seul organe implanté dans toutes les préfectures du Togo. Pour accomplir cette lourde mission, l’agence dispose d’un personnel de 80 agents pour sortir son bulletin quotidien en version PDF et mettre à jour son portail web : www.atoptg.com. Les canaux de diffusion tels que Facebook, Whatsapp sont également utilisés pour atteindre un maximum de lecteurs.

Le chef division a souligné que l’Agence se doit de faire des mutations profondes et conséquentes entre autres, sa modernisation incluant la révision du cadre juridique en la transformant en office, en vue de faire face aux exigences de l’heure, au regard des défis où l’environnement mondial de la communication et d’information se voit radicalement concurrencer par la diffusion des technologies numériques, auxquels les Agences de Presse africaines sont confrontées.

M. Eyébiyi a fait cas du manque du personnel et particulièrement du personnel qualifié et de matériel qui constituent un frein à la bonne marche de l’ensemble des activités de l’organe. Pour appuyer ses propos, il a révélé que sur les quatre-vingt agents, 48 exercent en qualité de journalistes dont 3 sont nantis de diplômes de journalistes. Actuellement, 5 centres de l’ATOP à l’intérieur du pays sont sans correspondants, l’Agence utilise des volontaires bénévoles et la section photographie ne dispose d’aucun appareil professionnel.
M. Eyébiyi a soumis au ministre, des pistes de solutions pour permettre à l’ATOP de jouer véritablement son rôle dans le paysage médiatique national, régional et international. Il a souhaité la nomination d’un directeur à la tête de l’Agence, le renforcement de l’Agence en personnel qualifié et la résolution du problème des volontaires ; le recyclage régulier et périodique du personnel existant ; la dotation de l’ATOP de matériel informatique et roulant, des bureaux régionaux et centres préfectoraux de connexion à internet et d’appareil photo professionnel.

En réponse, le ministre Ayéwouadan a laissé entendre que contrairement à ce que l’on peut penser de l’ATOP qui couvre toute l’étendue du territoire, elle est une source très importante de la circulation et la transmission de l’information. Pour ce rôle, il a félicité tout le personnel pour la qualité du travail qu’il accomplit au quotidien, particulièrement M. Eyébiyi pour le rôle qu’il joue à la tête de l’Agence. Il lui a rassuré que la problématique de l’ATOP est sur la table, précisant qu’une institution ne peut ne pas avoir de directeur et qu’il faut absolument régler ce problème.
Le ministre a rassuré qu’en lien avec le secrétariat général de son ministère, il prendra une part importante dans la gestion quotidienne de l’Agence. Dans la confection du budget de cette année, a-t-il dit, l’ATOP a été au cœur des arbitrages des maigres ressources qu’on leur a alloué et « nous avons fait en sorte qu’il y ait une perception de changement à l’ATOP cette année ». M. Ayéwouadan a considéré l’ATOP comme l’épine dorsale de l’information nationale, mais a déploré le fait que l’Agence soit encore figée dans le temps et qu’il faut la réinventer au risque qu’elle ne disparaisse. Il a exhorté chacun à mettre du sien, à s’engager, à inventer de nouvelles solutions, à analyser ce qui se faisait jadis et qui n’était pas productif pour proposer d’autres façons de faire. Pr Ayéwouadan a promis de commencer à travailler sur les propositions apportées par M. Eyébiyi pour trouver des solutions, afin de construire l’ATOP de demain et faire face aux défis.

Dans la même catégorie