Les étudiants de l’université de Niamey condamnent les attaques meurtrières récurrentes dans le pays AIB Burkina : Le gouvernement et ses partenaires échangent autour de la production agro-sylvo-pastorale AIB Burkina : l’Etat préconise des formations professionnelles privés aboutissant à l’auto-emploi AIB Fada N’Gourma : Plusieurs élèves blessés suite à des échauffourées avec les FDS GNA Australian High Commission supports training of women in dairy processing GNA ACET launches call for SMEs into Business Transformation Programme GNA Murder suspect weeps as he awaits committal proceedings MAP Grand Prix 4* de Gorla Minore en Italie : Le cavalier marocain Abdelkebir Ouaddar se classe 3ème APS ENTRE 500 ET 700 PARTICIPANTS ATTENDUS AU 6E FORUM DE LA FINANCE ISLAMIQUE (ORGANISATEURS) GNA COVID-19: All set for second dose vaccination in Ashanti

Le score de sécurité aérienne du Kenya établi à 78 pc en 2017 (rapport)


  23 Septembre      6        Businesses (191), Society (27153),

   

Nairobi, 23/09/2018 (MAP)- Les voyages aériens au Kenya ont connu des améliorations au cours des dernières années, selon des données de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), qui établit à 78 pc le score de sécurité aérienne du Kenya en 2017, en amélioration de 16% par rapport à 2008.

Ce score place le Kenya au septième rang en Afrique et à la 67ème position sur 185 au niveau mondial, selon les données de l’OACI, relayées dimanche par les médias locaux.

Le Programme universel d’audit du contrôle d’État de l’OACI évalue la sécurité aérienne d’un pays en fonction de huit facteurs: enquêtes sur les accidents aériens, organisation de l’aviation civile, aérodromes et lois aéronautiques, opérations aériennes, licences et formation du personnel navigable.

La meilleure note du Kenya était la navigabilité des avions, dans laquelle il a obtenu 95%. Les aérodromes et les aides au sol viennent en deuxième position avec 87%, tandis que les licences et la formation personnelles ont représenté 83%.

En dépit de son impressionnant bilan, le Kenya a enregistré 40% de moins de résultats dans les enquêtes sur les accidents aériens, le score le plus bas parmi les huit facteurs évalués. Cela signifie que le pays n’a pas encore mis en place des processus efficaces pour garantir que les enquêtes sur les accidents aériens se déroulent correctement.

Dans la même catégorie