ACP Le ministre de l’Industrie et le DG du FPI Patrice Kitebi échangent sur les contrats signés entre la RDC et l’Egypte GNA Chief breaks ground for multipurpose Nkawkaw Palace GNA President fulfills promise to Black Satellites after Youth Championship triumph GNA CIMG launches professional marketing qualifications in Ghana MAP RDC: le SG de l’ONU condamne fermement l’attaque perpétrée contre la MONUSCO au Nord-Kiv, tuant un Casque bleu MAP Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère) MAP Côte d’Ivoire : Face au déficit d’électricité, un programme de « rationnement » MAP Questions migratoires: M. Laftit souligne le leadership de SM le Roi qui érige le Maroc en modèle régional MAP La reconnaissance US de la marocanité du Sahara a contraint « les uns à dévoiler leurs cartes, les autres à sortir du bois » (Quid.ma) MAP M. Bourita s’entretient avec son homologue gambien

Les droits civiques et le leadership féminin au centre d’une formation des femmes à Abomey


  28 Septembre      10        Women's Leadership (335),

   

Porto-Novo, 28 sept. 2018 (ABP) – Un séminaire de formation initié par l’union des femmes amazones pour la démocratie et le développement UFADD-ONG, avec l’appui de la fondation Hanns Seidel, sur les notions de citoyenneté, le leadership féminin, a réuni mercredi et jeudi à Abomey, une cinquantaine de femmes des groupements et coopératives.

L’objectif de cette formation, selon la coordinatrice de l’UFADD, Pulchérie Totin, est d’amener les femmes participantes à briser les chaines de l’ignorance, et participer pleinement au développement de leurs localités.

Pour y arriver, trois thèmes ont été développés à savoir, Les droits et devoirs du citoyen en démocratie, le rôle de la femme dans le processus de la décentralisation et le développement local et le pouvoir économique de la femme.

La particularité de ce séminaire de formation, est que l’UFADD a renoué cette fois avec la formation classique des autres membres des cinquante-cinq groupements qui la composent, et qui sont laissées pour compte depuis plusieurs années, dans le processus de vulgarisation de l’union.

C’est donc opérant le choix d’un niveau équitable de connaissances sur les notions civiques et le leadership féminin, que l’UFADD a organisé cette séance de formation en faveur de cette catégories de femmes, autrefois délaissées, au profit d’un autre groupe formé, appelé femmes agents vulgarisateurs (FAV), chargées d’animer le programme école de formation itinérante (EFI) dans les localités.

Aussi, la coordinatrice de l’UFADD, a insisté sur la nécessité pour ces femmes de s’acquitter des impôts et taxes qui leur incombent notamment dans les marchés, pour permettre aux décideurs politiques locaux, d’avoir les moyens de développement.

Au terme de cette séance, les femmes participantes ont pris l’engagement de restituer au sein de leurs groupements respectifs, les connaissances acquises au cours de cette formation.

Dans la même catégorie