GNA Namibia Central Bank delegation calls on Bank of Ghana Governor GNA Bank of Ghana, Cyber Security Authority to deepen collaboration GNA Padua North America Association commissions six classrooms GNA MTN Y’ello Care: CEO spends time with pupils of New Asafo Basic School GNA Let’s educate girls on Sexual Reproductive Health Rights, Gender-Based Violence GNA Morocco Commended for Progress Made in Women’s Rights GNA Nsoatreman FC receives rousing welcome in Sunyani  GNA MTN FA Cup: Abdul Latif Adaare to officiate Hearts/Bechem final clash GNA Over 30 head porters undergo training courses in adolescent development GNA GIFEC Administrator concludes inspection of projects in Ashanti Region

Le long-métrage marocain « Kilikis, la cité des hiboux » primé au Festival Cinéalma en France


Rabat, 24/10/2018 (MAP) – Le long-métrage marocain « Kilikis, la cité des hiboux » de son réalisateur, Az Alarabe Alaoui, a décroché le Prix « Découverte » au Festival Cinéalma – L’âme de la Méditerranée en France.

Le jury du festival qui s’est tenu du 12 au 21 octobre dans la ville de Carros a décerné le Prix découverte au film marocain, alors que le Grand prix a été remporté par la cinéaste tunisienne, Salma Bekkar pour son film « El Jaida ».

« Kilikis, la cité des hiboux » a été, également, sélectionné pour participer à la compétition officielle du Festival du film indépendant de Rome qui aura lieu du 16 au 23 novembre, selon la liste dévoilée sur le site électronique du festival.

Le film de Az Alarabe Alaoui s’est adjugé récemment le Prix « Al Qods » pour la meilleure réalisation artistique au festival d’Alexandrie dans le cadre de la compétition officielle des longs métrages internationaux, outre le Prix de la meilleure réalisation dans la 11-ème édition du Festival international du film arabe d’Oran.

« La cité des hiboux » relate l’histoire d’un groupement d’habitations réunissant familles et gardiens d’un centre de détention secret. Niché entre les montagnes du Haut Atlas, l’existence de ce lieu est restée longtemps hors de l’histoire, jusqu’au début des années 1990. Les gardiens, qui y habitent, consument leur temps à assurer, à tour de rôle, la surveillance des lieux, en longeant chaque jour un pont suspendu sur un ravin profond et reliant le douar à la prison de la citadelle.

Les personnages, dont les chemins et les destins se sont séparés, n’ont que le lieu en commun. Le destin leur a tout de même appris qu’en réalité « la cité des hiboux » n’est qu’une grande prison où tout le monde y est incarcéré, gardiens et détenus.

Ce film a été interprété par une pléiade d’artistes marocains, dont Mohamed Rzine, Hassan Badida, Amine Ennaji, Kamal Elkademi, Asmae Saouri, Fatima Harrandi (Rawya), Jamal Laababssi, Mohamed Bousbaa, Naima El machrqui et Abdou Mesnaoui.

Dans la même catégorie