ACP Le ministre de l’Industrie et le DG du FPI Patrice Kitebi échangent sur les contrats signés entre la RDC et l’Egypte GNA Chief breaks ground for multipurpose Nkawkaw Palace GNA President fulfills promise to Black Satellites after Youth Championship triumph GNA CIMG launches professional marketing qualifications in Ghana MAP RDC: le SG de l’ONU condamne fermement l’attaque perpétrée contre la MONUSCO au Nord-Kiv, tuant un Casque bleu MAP Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère) MAP Côte d’Ivoire : Face au déficit d’électricité, un programme de « rationnement » MAP Questions migratoires: M. Laftit souligne le leadership de SM le Roi qui érige le Maroc en modèle régional MAP La reconnaissance US de la marocanité du Sahara a contraint « les uns à dévoiler leurs cartes, les autres à sortir du bois » (Quid.ma) MAP M. Bourita s’entretient avec son homologue gambien

Ogou : renforcement de capacités des femmes sur leur participation aux élections locales et législatives


  6 Novembre      14        Politics (15124), Women's Leadership (335),

   

Lomé, le 6 nov. (ATOP) – Cent femmes de différents partis politiques du Togo issues  des entreprises, ONG et associations  des régions Maritime et Plateaux et Lomé commune renforcent leurs capacités les 5 et 6 novembre à Atakpamé, sur leur participation aux élections locales et législatives.
Placée sous le thème « La participation  des femmes aux élections locales et législatives : défis et opportunités », cette rencontre organisée par le ministère  de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation s’inscrit dans le cadre des futures échéances  électorales. Elle a été rehaussée par la participation des autorités administratives  au-devant des quelles  la ministre en charge de la Promotion de la Femme, Tchabinandi Kolani-Yentcharé et le préfet  de l’Ogou  Edoh  Akakpo.
L’objectif de cette rencontre est d’inciter les femmes  à participer aux élections locales et législatives non seulement en tant qu’électrices mais  aussi et surtout candidates.
Pour ce faire, Il s’agit de renforcer leurs capacités en leadership politique, leur faire prendre conscience  de leur place et rôle dans les sphères locales et politiques et de renforcer leurs connaissances sur la citoyenneté et la participation à l’action politique au niveau local.
A l’occasion,  Mme Anaté  Kouméalo, oratrice principale  a éclairé les participantes sur six modules : femme et politique /défis et opportunités (brainstorming pour identifier les freins, les obstacles sur la participation de la femme à la vie de la communauté nationale, identifier les causes et conséquences, recueillir leurs approches de solutions) ; leadership et gestion de groupe (test psychotechnique ); communiquer pour convaincre et susciter l’adhésion (influence de l’environnement sur la communication, compétence communicative, outils de prise de parole en public , petits jeux pour accroître sa fluidité verbale , importance du non verbale).
Elle a également édifié ses consœurs sur la communication politique et stratégie (argumentaire politique, notion de stratégie : définition, stratégies de communication ; marketing politique) ; la décentralisation de réunions (mission et fonctionnement des collectivités territoriales, préparer et animer une réunion) ; la gestion des conflits (manifestation d’un conflit, classification des conflits et outils de gestion des conflits).
Mme Anaté a  souligné que la participation des femmes au même titre  que les hommes , au processus de développement est un droit politique qui leur permet d’exercer une influence sur les orientations en matière de développement, à travers  non seulement leur contribution mais aussi , la  prise en compte  suffisante  de leurs besoins spécifiques dans les processus   d’élaboration  et de mise en œuvre  des politiques et programmes du pays .
La ministre Kolani-Yentcharé,  a rendu hommage  au chef de l’Etat , Faure Gnassingbé   qui, selon elle, ne ménage aucun effort pour  honorer  et promouvoir la femme togolaise en créant les conditions devant favoriser  son plein épanouissement  et sa  pleine participation  au processus de développement du pays et accroître sa  représentativité  dans tous les domaines et surtout ceux politique et de prise de décision.  Elle  a souligné  qu’au plan national, plusieurs  stratégies ont été développées  et certaines mesures  ont été prises  pour permettre à la femme de participer activement à la vie politique. La ministre a,  à cet effet,  convier les femmes à avoir confiance car les hommes peuvent défendre  les femmes mais elles-mêmes peuvent exprimer plus leurs besoins.
Le  préfet s’est réjoui de cette rencontre  et  a invité les femmes à  tenter  leurs chances au cours des prochaines élections législatives et locales aux Togo.

ATOP/KAT /MG

Dans la même catégorie