Les étudiants de l’université de Niamey condamnent les attaques meurtrières récurrentes dans le pays AIB Burkina : Le gouvernement et ses partenaires échangent autour de la production agro-sylvo-pastorale AIB Burkina : l’Etat préconise des formations professionnelles privés aboutissant à l’auto-emploi AIB Fada N’Gourma : Plusieurs élèves blessés suite à des échauffourées avec les FDS GNA Australian High Commission supports training of women in dairy processing GNA ACET launches call for SMEs into Business Transformation Programme GNA Murder suspect weeps as he awaits committal proceedings MAP Grand Prix 4* de Gorla Minore en Italie : Le cavalier marocain Abdelkebir Ouaddar se classe 3ème APS ENTRE 500 ET 700 PARTICIPANTS ATTENDUS AU 6E FORUM DE LA FINANCE ISLAMIQUE (ORGANISATEURS) GNA COVID-19: All set for second dose vaccination in Ashanti

Côte d’Ivoire/Une usine de transformation de manioc annoncé à Asounvoué (Toumodi)


  8 Novembre      4        Businesses (191), Economy (10606), Photos (3802),

   

Abidjan 8 nov 2018 (AIP)- Un projet agro-industriel de 31 milliards incluant l’implantation d’une usine de transformation de manioc est annoncé à Asounvoué, dans le département de Toumodi, à l’initiative d’un groupe industriel privé, a appris l’AIP auprès de l’entreprise.

Cet investissement est reparti en trois volets, à savoir 15 milliards pour construction de l’usine, 13 milliards pour le volet agricole et 3 milliards pour les coûts opérationnels, a expliqué à l’AIP, mardi à Abidjan, Christophe Barthelemy, le directeur général de SATOL SAS, l’entreprise promotrice du projet.

Cette initiative qui devrait, selon ses initiateurs, permettre à la Côte d’Ivoire de produire environ 38.000 tonnes de farine et amidon de manioc par an, et va contribuer à la création de 360 emplois directs et 1000 indirects dans sa première phase.

« Pour approvisionner l’usine de 340 T par jour de racines de manioc, l’entreprise fournira 400 tonnes par jour, soit 85% de ses besoins, tandis que les paysans, producteurs de cette matière première livreront 60 tonnes restant à l’usine, soit, 15% », a indiqué le président du groupe, Jean-Louis Chauré.

Environ 20.000 hectares de terre devraient être mis en valeur dans le cadre de ce projet, qui prévoit des mesures de protection et de préservation de la biodiversité, ont relevé les initiateurs.

raz/tm

Dans la même catégorie