APS MACKY SALL GRACIE 551 PRISONNIERS À L’OCCASION DE LA KORITÉ APS MACKY SALL GRACIE 551 PRISONNIERS À L’OCCASION DE LA KORITÉ APS MACKY SALL GRACIE 551 PRISONNIERS À L’OCCASION DE LA KORITÉ AIP Un incendie ravage des magasins au marché central de Bonoua AIP Bédié regagne Daoukro après un an d’absence GNA Two jailed 26 years over attempted robbery GNA Gyamfi’s double powers Kotoko past Ebusua Dwarfs INFORPRESS Le président de la FCF défend que toutes les institutions sportives soient auditées INFORPRESS Handball: New women’s handball coach wants Cape Verde to make history at CAN INFORPRESS Santo Antão: Coordenação do projecto Apoio ao Micro Empreendedorismo Feminino preocupada com problemática do lixo

Un responsable des douanes prône une évaluation des procédures spéciales


  12 Décembre      8        Businesses (191), Economy (10606),

   

Dakar, 12 déc (APS) – Le colonel Birahim Souna Fall, chef du Bureau du conseil aux entreprises de l’administration douanière, a souligné la nécessité de faire une évaluation des mécanismes de facilitation des procédures douanières dont bénéficient certains entreprises sénégalaises.

« Ce serait très important que l’Etat fasse une évaluation de la facilitation aux entreprises, dont l’objectif est de favoriser l’investissement et la création d’emploi », a-t-il notamment déclaré lors d’un panel organisé mardi dans le cadre de la 27ème Foire internationale de Dakar (FIDAK).

« Au total, 37 entreprises ont depuis 2011, bénéficié de ce programme, sur la base de critères liés entre autres à leur conformité avec les procédures douanières », a indiqué le colonel Fall lors de cette rencontre dédiée aux « instruments douaniers de promotion économique ».

Ces mécanismes de facilitation accordés à ces entreprises sont liés au fait que l’administration douanière considère les acteurs du secteur privé comme des partenaires, a-t-il expliqué.

« Les procédures douanières sont parfois très lourdes et très contraignantes, alors que le secteur de l’entreprise est régi par la concurrence et la vitesse. Il faut faire en sorte que les opérateurs puissent disposer de leur marchandise à temps et en bon état », a fait valoir Souna Fall.

« Il s’agit de permettre aux entreprises de faire face à la concurrence au niveau national et international », a-t-il expliqué en rappelant que ces mécanismes de facilitation prenaient en compte les spécificités de chacune des entités bénéficiaires.

Il a ajouté : « les entreprises ont des besoins spécifiques liés à leur secteur d’activité. C’est pourquoi, il importe d’élaborer des procédures spéciales pour prendre en compte leur préoccupation ».

AMN/AKS/ASB

Dans la même catégorie