Les étudiants de l’université de Niamey condamnent les attaques meurtrières récurrentes dans le pays AIB Burkina : Le gouvernement et ses partenaires échangent autour de la production agro-sylvo-pastorale AIB Burkina : l’Etat préconise des formations professionnelles privés aboutissant à l’auto-emploi AIB Fada N’Gourma : Plusieurs élèves blessés suite à des échauffourées avec les FDS GNA Australian High Commission supports training of women in dairy processing GNA ACET launches call for SMEs into Business Transformation Programme GNA Murder suspect weeps as he awaits committal proceedings MAP Grand Prix 4* de Gorla Minore en Italie : Le cavalier marocain Abdelkebir Ouaddar se classe 3ème APS ENTRE 500 ET 700 PARTICIPANTS ATTENDUS AU 6E FORUM DE LA FINANCE ISLAMIQUE (ORGANISATEURS) GNA COVID-19: All set for second dose vaccination in Ashanti

Côte d’Ivoire / L’encadrement des jeunes et des femmes entrepreneurs, une nécessité (Esmel Essis)


  18 Janvier      9        Businesses (191), Photos (3802),

   

Abidjan, 18 jan (AIP) – Le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé de la Promotion de l’investissement privé, Emmanuel Esmel Essis, a souligné jeudi, la nécessité d’encadrer les jeunes et les femmes entrepreneurs, afin d’accroître le taux des investissements au niveau de l’économie nationale.

«L’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire pour moi, il se porte bien mais nous pensons qu’il y a encore des poches d’amélioration et c’est en cela que le programme social du gouvernement veut mettre un accent sur l’assistance entrepreneuriale pour que nos jeunes, nos femmes viennent tirer profit de ces encadrements et devenir les entrepreneurs de demain et contribuer à hauteur de 60-70% d’investissement à l’économie nationale », a expliqué M. Essis, invité de la Tribune de l’AIP, sur le thème, « Entrepreneuriat et incitations fiscales ».

Selon Esmel Essis, les jeunes et les femmes n’utilisent pas suffisamment les dispositifs du code d’investissement, parce qu’ils estiment que cela concerne que les grandes entreprises et les firmes étrangères.

« Le code d’investissement est fait pour toute entreprise exerçant en Côte d’Ivoire. Les jeunes et les femmes qui veulent entreprendre nous sommes là pour les informer, pour les guider et en les guidant, ils sauront trouver de l’argent pour réaliser leur business. Etre entrepreneur c’est un cheminement », a-t-il indiqué.

Cette nécessité d’encadrer ces derniers, est soutenue par le fait «qu’ils ont les compétences, les idées, la volonté, les compétences pour devenir de grands entrepreneurs».

Le gouvernement ivoirien a lancé un programme social d’un montant global de 727,5 milliards de francs CFA, sur deux ans comprenant cinq actions prioritaires dont l’accès des jeunes ainsi que des femmes, à des revenus et à un emploi décent et stable.

ena/kam

Dans la même catégorie