GNA NASPA launches 12th annual terminal congress in Takoradi GNA Corruption: Let’s stand for our values – Emile Short GNA Ghana welcomes World Bank’s new education strategy for Western and Central Africa GNA African governments asked to increase funding to overcome learning poverty GNA 56 to participate in Carnegie African Diaspora Fellowship Program GNA 67 BRCs launched to support MSMEs GNA Evelyn Andoh, 63, wins ultimate prize for the Gold in the Oil Awards NAN Super Falcons arrive in Rabat for final preparation ahead of 12th WAFCON LINA Gov’t Makes Gains In Infrastructure, As President Weah Dedicates NAN Bulgaria mulls another sports cooperation with Nigeria, says

FEPACI : CHEICK OUMAR SISSOKO CANDIDAT À SA PROPRE SUCCESSION


  22 Février      10        Cinema (104),

   

Dakar , 21 fev (APS) – Le cinéaste malien Cheick Oumar Sissoko est candidat à sa propore succession pour le poste secrétaire général de la Fédération panafricaine des cinéastes (FEPACI).

Le 10 ème congrès du FEPACI (21 au 23 février) se tient dans la capitale du Burkina Faso.

 »Pour continuer le travail qu’on a commencé, oui je suis candidat au poste de secrétariat général de la FEPACI, donc à ma propre réélection. Si je ne le suis pas, je serais toujours là pour me battre pour le cinéma africain », a dit l’ancien ministre de la Culture du Mali de 2002 à 2007.

Cheick Oumar Sissoko, 73 ans, était élu secrétaire général de la FEPACI en mars 2013, au 9 e congrès à Johannesburg en Afrique du Sud pour un mandat de quatre ans.

Ce 10 ème congrès de la FEPACI est organisé avec un retard de deux ans. L’ordre du jour prévoit l’élection d’un nouveau bureau, l’examen des statuts et le règlement intérieur de la structure.

 »A Johannesburg dans la précipitation, nous avons eu des statuts confus, la principale activité pour ce 10 ème congrès est l’examen des statuts, car il faut absolument que nous puissions avoir des textes fondamentaux capables de nous faire avancer », a dit Sissokho.

 »Il n’y a pas d’organisation qui puisse avancer, si elle n’est pas soutenue et régie par des textes fondamentaux », a fait valoir le secrétaire général sortant de la FEPACI.

Les cinéastes africains et ceux de la diaspora vont faire le point des actions menées par la FEPACI pendant ces dernières années.

Ce dixième congrès qui se tient à Ouagadougou, au Burkina Faso, n’est pas fortuit, selon Cheick Oumar Sissoko.

 »Nous faisons le congrès au Burkina Faso après la politique de migration qui nous a conduit en Afrique du Sud en 2006 et au Kenya en 2013 et pendant la célébration du cinquantenaire du FESPACO. Nous venons occuper notre siège fédéral qui nous a été octroyé gracieusement par le gouvernement du Burkina Faso sur l’avenue Kwamé Nkrumah pour le développement d’une industrie cinématographique africaine », a t-il expliqué.

L’association des cinéastes sénégalais est représentée à ce congrès par son président, Cheikh Gaïdo Ba, par ailleurs secrétaire régional de la zone 2 Afrique de l’ouest. Il y a aussi les réalisateurs Mansour Sora Wade et Pape Badara Seck.

La Fédération panafricaine des cinéastes a été créée en 1970. Elle est tombée en léthargie de 2006 à 2013. Aujourd’hui, souligne, son secrétaire général,  »elle compte 17 secrétariats régionaux sur l’Afrique et sa diaspora ».

Dans la même catégorie