APS LES TRANSPORTS ROUTIERS DE KAOLACK ONT LARGEMENT OBSERVÉ LEUR MOT D’ORDRE DE GRÈVE ANP Le Président Mohamed Bazoum rencontre les membres de l’Association des Commissionnaires Agréés en Douane du Niger ANP Le Premier Ministre Nigérien s’entretient avec la cheffe de la coopération suisse AIB Burkina : Lancement de la télévision en ligne Faso Kibaaru TV, exclusivement en langues nationales AIB Burkina : Lancement de la télévision en ligne Faso Kibaaru TV, exclusivement en langues nationales AIB Rapport attaque d’Inata: Roch Kaboré va »tirer toutes les conséquences » et apporter les correctifs appropriés AIB Rapport attaque d’Inata: Roch Kaboré va »tirer toutes les conséquences » et apporter les correctifs appropriés ANP Niger : Le Gouvernement et la Banque Mondiale tirent le bilan de la mise en œuvre du PCDS Inforpress Representante do PNUD considera que Cabo Verde tem “desafios importantes” face à “lentidão da justiça” Inforpress Presidente do Siacsa posiciona-se contra o Orçamento do Estado para 2022

RABAT : LE PAPE MET EN GARDE CONTRE LA HAINE ET LA VENGEANCE


  31 Mars      11        revue de presse (779),

   

Rabat, 31 mars (APS) – Le Pape François, a mis en garde, dimanche à Rabat, contre la tentation de faire de la haine et de la vengeance des ’’moyens légitimes’’ d’assurer la justice.

« La tentation de croire à la haine et à la vengeance comme moyens légitimes d’assurer la justice de manière rapide et efficace, nous menace toujours », a lancé le pape dans son homélie de la messe
dominicale organisée au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat, en présence de 10.000 personnes.

« La seule chose qu’apportent la haine, la division et la vengeance, c’est de tuer l’âme de nos peuples, d’empoisonner l’espérance de nos enfants, de détruire et d’emporter avec elles tout ce que nous
aimons ».

« C’est seulement à partir de ce vaste horizon, capables de nous aider à dépasser nos logiques à courte vue qui divisent, que nous serons en mesure de parvenir à un regard qui ne prétend pas clore ni abandonner nos différences (…) », a ajouté le souverain Pontife au dernier jour de sa visite dans le Royaume Chérifien.

Selon lui, « plutôt que de nous évaluer et de nous classifier à partir de notre condition morale, sociale, ethnique ou religieuse, nous puissions reconnaître qu’il existe une autre condition, que personne ne pourra supprimer ni détruire puisqu’elle est pur don : la condition d’enfants aimés, attendus et célébrés par le Père ».

Le chef de l’Eglise a remercié « les frères et sœurs pour la manière dont ils rendent témoignage de l’Evangile et de la miséricorde en ces lieux ».

Il les a encouragés « à continuer en faisant grandir la culture de la miséricorde, une culture dans laquelle personne ne regarde l’autre avec indifférence ni ne retourne le regard quand il voit sa souffrance ».

Dans la même catégorie