GNA Namibia Central Bank delegation calls on Bank of Ghana Governor GNA Bank of Ghana, Cyber Security Authority to deepen collaboration GNA Padua North America Association commissions six classrooms GNA MTN Y’ello Care: CEO spends time with pupils of New Asafo Basic School GNA Let’s educate girls on Sexual Reproductive Health Rights, Gender-Based Violence GNA Morocco Commended for Progress Made in Women’s Rights GNA Nsoatreman FC receives rousing welcome in Sunyani  GNA MTN FA Cup: Abdul Latif Adaare to officiate Hearts/Bechem final clash GNA Over 30 head porters undergo training courses in adolescent development GNA GIFEC Administrator concludes inspection of projects in Ashanti Region

LE MINISTRE DE LA CULTURE APPELLE LES CINÉASTES À METTRE EN EXERGUE « LA BRAVOURE DE NOS HÉROS »


  24 Juillet      9        Arts & Cultures (1660), Cinema (104),

   

Dakar, 23 juil (APS) – Le ministre de la Culture et de la
Communication, Abdoulaye Diop, a invité mardi les cinéastes sénégalais
à se rapprocher des historiens pour mettre en exergue « la bravoure de
nos héros », surtout après la publication des cinq premiers volumes de
« L’histoire générale du Sénégal : des origines à nos jours », lesquels
ont été remis au chef de l’Etat le 17 juillet dernier.

« Je crois que dans l’éducation globale de nos populations, dans cette
satisfaction de retrouver ses identités (…), il est important que vous
réfléchissiez en relation avec les historiens pour voir comment on
peut mettre en exergue la bravoure de nos héros », a proposé M. Diop
aux cinéastes, lors d’une cérémonie dédiée à « l’excellence du cinéma
sénégalais ».

Abdoulaye Diop a souligné le rôle « hyperimportant » des réalisateurs
qui, dit-il, sont des relais d’information et d’éducation.

« Votre rôle serait important aux côtés de l’Etat parce que dans un
monde où le repli identitaire est grand, où tous nos problèmes
identitaires reposent sur la méconnaissance de l’autre, je crois que
c’est la culture qui doit jouer un véritable rôle de relais », affirme
M. Diop.

Des historiens sénégalais viennent de boucler cinq des 25 volumes
prévus pour raconter l »’histoire générale du Sénégal » aux générations
actuelles et à celles à venir, a-t-il rappelé.

« A vous de jouer maintenant, en relation avec les historiens, parce
que le Sénégal a des hommes très forts, qui représentent leur
identité », a-t-il proposé aux professionnels du cinéma.

Le ministre de la Culture et de la Communication dit compter sur les
cinéastes pour vulgariser cette histoire du Sénégal réécrite.

Une « attention particulière sera accordée » par la Direction de la
cinématographie au projet de réécriture de l’histoire du Sénégal,
ajoute-t-il.

Le comité de pilotage de la réécriture des 25 volumes de « L’histoire
générale du Sénégal : des origines à nos jours » est dirigé par
l’historien Iba Der Thiam.

Les 20 volumes restant à produire sortiront d’ici à 2024, selon les auteurs.
FKS/ADL/ESF/BK

LE MINISTRE DE LA CULTURE APPELLE LES CINÉASTES À METTRE EN EXERGUE « LA BRAVOURE DE NOS HÉROS »


  24 Juillet      11        Arts & Cultures (1660), Cinema (104),

   

Dakar, 23 juil (APS) – Le ministre de la Culture et de la
Communication, Abdoulaye Diop, a invité mardi les cinéastes sénégalais
à se rapprocher des historiens pour mettre en exergue « la bravoure de
nos héros », surtout après la publication des cinq premiers volumes de
« L’histoire générale du Sénégal : des origines à nos jours », lesquels
ont été remis au chef de l’Etat le 17 juillet dernier.

« Je crois que dans l’éducation globale de nos populations, dans cette
satisfaction de retrouver ses identités (…), il est important que vous
réfléchissiez en relation avec les historiens pour voir comment on
peut mettre en exergue la bravoure de nos héros », a proposé M. Diop
aux cinéastes, lors d’une cérémonie dédiée à « l’excellence du cinéma
sénégalais ».

Abdoulaye Diop a souligné le rôle « hyperimportant » des réalisateurs
qui, dit-il, sont des relais d’information et d’éducation.

« Votre rôle serait important aux côtés de l’Etat parce que dans un
monde où le repli identitaire est grand, où tous nos problèmes
identitaires reposent sur la méconnaissance de l’autre, je crois que
c’est la culture qui doit jouer un véritable rôle de relais », affirme
M. Diop.

Des historiens sénégalais viennent de boucler cinq des 25 volumes
prévus pour raconter l »’histoire générale du Sénégal » aux générations
actuelles et à celles à venir, a-t-il rappelé.

« A vous de jouer maintenant, en relation avec les historiens, parce
que le Sénégal a des hommes très forts, qui représentent leur
identité », a-t-il proposé aux professionnels du cinéma.

Le ministre de la Culture et de la Communication dit compter sur les
cinéastes pour vulgariser cette histoire du Sénégal réécrite.

Une « attention particulière sera accordée » par la Direction de la
cinématographie au projet de réécriture de l’histoire du Sénégal,
ajoute-t-il.

Le comité de pilotage de la réécriture des 25 volumes de « L’histoire
générale du Sénégal : des origines à nos jours » est dirigé par
l’historien Iba Der Thiam.

Les 20 volumes restant à produire sortiront d’ici à 2024, selon les auteurs.
FKS/ADL/ESF/BK

Dans la même catégorie