Les étudiants de l’université de Niamey condamnent les attaques meurtrières récurrentes dans le pays AIB Burkina : Le gouvernement et ses partenaires échangent autour de la production agro-sylvo-pastorale AIB Burkina : l’Etat préconise des formations professionnelles privés aboutissant à l’auto-emploi AIB Fada N’Gourma : Plusieurs élèves blessés suite à des échauffourées avec les FDS GNA Australian High Commission supports training of women in dairy processing GNA ACET launches call for SMEs into Business Transformation Programme GNA Murder suspect weeps as he awaits committal proceedings MAP Grand Prix 4* de Gorla Minore en Italie : Le cavalier marocain Abdelkebir Ouaddar se classe 3ème APS ENTRE 500 ET 700 PARTICIPANTS ATTENDUS AU 6E FORUM DE LA FINANCE ISLAMIQUE (ORGANISATEURS) GNA COVID-19: All set for second dose vaccination in Ashanti

Le développement du capital humain et l’emploi des jeunes au centre d’un atelier d’échange à Kinshasa


  15 Décembre      9        Job (216),

   

Kinshasa, 15 déc. 2019 (ACP).- Le Conseil national des Jeunes (CNJ) avec l’appui du Fonds national de promotion et de service social (FNPSS) a organisé, jeudi, en collaboration avec le Programme d’urgence intégré de développement communautaire (CAPUIDIC), un atelier sur le capital humain et l’emploi des jeunes au bâtiment administratif du gouvernement, dans la commune de Lingwala.

La présidente du CNJ, Liliane Lelo, a, dans son mot de bienvenu, fait savoir que cette date du 13 décembre marque un nouveau départ au niveau de la jeunesse de la RDC, en ce que les présentes assises vont proposer des solutions utiles au secteur de l’entreprenariat.
Elle a confié que la voie la plus sûre pour éliminer le chômage est, d’investir dans le capital humain de la jeunesse, estimant qu’elle constitue, pour elle, la branche la plus importante à capitaliser au sein de la population congolaise.

Pour la directrice générale du FNPSS, Alice Mirimo, cet atelier est une prise de contact entre les structures des jeunes et une opportunité pour eux de soumettre leurs différents projets, dans l’optique de créer des unités de production et de relever le défi de la pauvreté qui continue d’affecter la vie des millions des Congolais.

De son côté, le chef des missions de la BAD, Babatunde Omilola, a indiqué que la RDC est supposée être le pays le plus riche de par des ressources naturelles qu’elle regorge, avant d’inviter les jeunes à se mettre au travail, car ils sont les moteurs du développement de la RDC.
Il a fait savoir que la BAD est ouvert à tous les niveaux pour apporter un plus dans les associations des jeunes, à créer des opportunités pour promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes, et à créer des centres qui aideront à développer l’emploi de la jeunesse en RDC.

M. Tapera Muzira, coordonnateur de l’emploi des jeunes en Afrique, a déclaré que ce cadre est une opportunité d’écouter la voix des jeunes en leur offrant des opportunités de créer leurs propres entreprises mais aussi d’aider les jeunes à participer à l’économie du pays.

Le développement du capital humain et l’emploi des jeunes au centre d’un atelier d’échange à Kinshasa


  15 Décembre      9        Job (216),

   

Kinshasa, 15 déc. 2019 (ACP).- Le Conseil national des Jeunes (CNJ) avec l’appui du Fonds national de promotion et de service social (FNPSS) a organisé, jeudi, en collaboration avec le Programme d’urgence intégré de développement communautaire (CAPUIDIC), un atelier sur le capital humain et l’emploi des jeunes au bâtiment administratif du gouvernement, dans la commune de Lingwala.

La présidente du CNJ, Liliane Lelo, a, dans son mot de bienvenu, fait savoir que cette date du 13 décembre marque un nouveau départ au niveau de la jeunesse de la RDC, en ce que les présentes assises vont proposer des solutions utiles au secteur de l’entreprenariat.
Elle a confié que la voie la plus sûre pour éliminer le chômage est, d’investir dans le capital humain de la jeunesse, estimant qu’elle constitue, pour elle, la branche la plus importante à capitaliser au sein de la population congolaise.

Pour la directrice générale du FNPSS, Alice Mirimo, cet atelier est une prise de contact entre les structures des jeunes et une opportunité pour eux de soumettre leurs différents projets, dans l’optique de créer des unités de production et de relever le défi de la pauvreté qui continue d’affecter la vie des millions des Congolais.

De son côté, le chef des missions de la BAD, Babatunde Omilola, a indiqué que la RDC est supposée être le pays le plus riche de par des ressources naturelles qu’elle regorge, avant d’inviter les jeunes à se mettre au travail, car ils sont les moteurs du développement de la RDC.
Il a fait savoir que la BAD est ouvert à tous les niveaux pour apporter un plus dans les associations des jeunes, à créer des opportunités pour promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes, et à créer des centres qui aideront à développer l’emploi de la jeunesse en RDC.

M. Tapera Muzira, coordonnateur de l’emploi des jeunes en Afrique, a déclaré que ce cadre est une opportunité d’écouter la voix des jeunes en leur offrant des opportunités de créer leurs propres entreprises mais aussi d’aider les jeunes à participer à l’économie du pays.

Dans la même catégorie