GNA U-20 Women’s World Cup: Ghana suffer another humiliation to exit tournament  GNA Rana Motors partner GFA to launch Qatar OMBC project GNA Thunderstorm or rain expected over transition and northern sector this evening GNA Ghana to mark World Folklore Day with multi-national summit GNA Renew NHIS cards with mobile renewal service – Dr Okoe Boye GNA Ghana loses more than GHc5.6 billion annually in tax revenue GNA Minister of Food and Agriculture inaugurates Twifo Oil Palm Plantation Board GNA Invest for Jobs launches Green SME Networking Festival in Kumasi GNA GIPC Boss urges private sector to explore partnerships for growth GNA ActionAid sensitises employers, employees on decent work, ILO Conventions

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


  1 Janvier      4       

   

Dakar, 01/01/2020 (MAP)- Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du mercredi 1er janvier :

Côte d’Ivoire-cacao

Le Différentiel de revenu décent de 400 dollars la tonne de cacao (243 500 Fcfa), mécanisme de prix au profit des paysans, obtenu auprès des chocolatiers par la Côte d’Ivoire et le Ghana, deux pays cumulant 62% du marché mondial, est un « coup réussi », selon des producteurs, qui s’inquiètent cependant de la durabilité de cet accord.

Kanga Koffi, le président de l’Association nationale des producteurs de café et de cacao de Côte d’Ivoire (Anaproci), lui, se félicite du fait que tous les acteurs majeurs du cacao à l’échelle mondiale, acceptent aujourd’hui que le prix plancher soit mis en œuvre, ce qui est une « avancée notable ».

Avant, dit-il, « la question de prix plancher n’existait pas ». Ce Différentiel de revenu décent devrait permettre d’accroître les revenus des producteurs lorsque cela entrera en vigueur lors de la campagne 2020-2021. En Côte d’Ivoire, le prix minimum garanti aux producteurs pour la campagne en cours (2019-2020) est de 825 Fcfa le Kg. Il est défini en fonction du prix CAF (Coût, assurance, fret) avec une part de 60% au producteur.

+++++

Tanzanie-Télécoms

Les Tanzaniens, abonnés à la téléphonie mobile et encore non identifiés par biométrie auprès de leur fournisseur de services télécoms respectif, ont jusqu’au 20 janvier 2020 pour se mettre en règle, a annoncé le président tanzanien, John Magufuli.

Le chef de l’Etat a reporté de 20 jours le délai initial pour l’identification biométrique des abonnés aux services télécoms, soulignant que cette extension était la seule qui sera accordée aux retardataires.

D’autre part, le président a exhorté l’Autorité de régulation des communications de Tanzanie (TCRA) à se montrer ferme une fois le nouveau délai épuisé en engageant le blocage des cartes SIM hors-la-loi.

++++++

Kenya-tourisme

Le ministre kényan du tourisme, Najib Balala, s’est dit « optimiste » pour un retour en force du secteur cette année, à la suite d’une année 2019 difficile qui a enregistré des performances mitigées.

Dans une interview exclusive publiée par le journal « The Star » sur les «perspectives 2020», Balala a exprimé sa confiance, prévoyant une croissance de plus de 10% en 2020.

L’un de ses plus grands projets cette année est d’assurer le développement et la diversification des produits par tous les acteurs de l’industrie.

Une formation approfondie pour les hôtels, les lodges et le secteur des services est une autre priorité absolue pour le ministre.

++++++

Ghana-Finance

La Banque du Ghana a adopté une stratégie pour atténuer la dépréciation continue du cedi, la monnaie nationale, qui consiste à mettre en vente aux enchères 715 millions de dollars à terme au cours de l’année 2020.

Conformément aux directives sur les enchères à terme de devises étrangères, la Banque du Ghana a déclaré que les offres sont invitées, selon le format prescrit, à acheter ou vendre des dollars américains contre le cedi du Ghana séparément, à chaque date d’enchère.

La décision de mettre aux enchères un tel montant de dollars américains devrait aider à arrêter, dans une certaine mesure, la dépréciation perpétuelle du cedi qui met généralement l’économie à la dérive.

++++++

Nigeria-Monnaie

Le Nigeria étudie la décision de huit pays ouest-africains de changer le nom de leur monnaie commune en Eco, a annoncé la ministre des Finances, du Budget et de la Planification nationale, Mme Zainab Ahmed, dans un communiqué.

Les autorités nigérianes ont appris la nouvelle du changement de la monnaie de l’UEMOA qui devrait être la monnaie commune dans l’espace CEDEAO, précise le communiqué, notant que le Nigeria est en train d’étudier la question et se prononcera au moment opportun.

Dans la même catégorie