ACP Le ministre de l’Industrie et le DG du FPI Patrice Kitebi échangent sur les contrats signés entre la RDC et l’Egypte GNA Chief breaks ground for multipurpose Nkawkaw Palace GNA President fulfills promise to Black Satellites after Youth Championship triumph GNA CIMG launches professional marketing qualifications in Ghana MAP RDC: le SG de l’ONU condamne fermement l’attaque perpétrée contre la MONUSCO au Nord-Kiv, tuant un Casque bleu MAP Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère) MAP Côte d’Ivoire : Face au déficit d’électricité, un programme de « rationnement » MAP Questions migratoires: M. Laftit souligne le leadership de SM le Roi qui érige le Maroc en modèle régional MAP La reconnaissance US de la marocanité du Sahara a contraint « les uns à dévoiler leurs cartes, les autres à sortir du bois » (Quid.ma) MAP M. Bourita s’entretient avec son homologue gambien

Julienne Lusenge à la tête du classement de l’ONU de vingt femmes à la Une en 2019


  3 Janvier      38        Women's Leadership (335),

   

Kinshasa, 03 janvier 2019 (ACP).- La présidente de l’Association « Solidarité des femmes pour la paix et le développement intégral (SOFEPADI) »,e Julienne Lusenge est classée à la tête du classement de l’Organisation des Nations Unies (ONU) parmi les vingt femmes qui se sont distinguées par leurs compétences, leurs actions, leurs talents et leurs engagements au cours de l’année 2019, indique un document que cet organisme international vient de rendre public et dont une copie a été remise vendredi à l’ACP.

Au nombre de ces 20 femmes, figurent des femmes policières, médecins, footballeuses, actrices sociales, défenseurs des droits humains, politiciennes et étudiantes.
Julienne Lusenge s’est engagée pendant près de 3 décennies dans la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre en République démocratique du Congo dont certaines femmes sont victimes dans son pays surtout dans la partie Est, avant de signaler que cette actrice sociale fût d’abord journaliste.
Présente à Genève en février 2019, aux côtés du SG de l’ONU et du président du comité international de la croix rouge au cours d’une séance de conseil des droits de l’homme, la présidente de la SOFEPADI avait appelé les États à s’impliquer dans cette lutte afin d’aider ses paires sœurs qui subissent quotidiennement des violences et d’éradiquer ce fléau qui ternit l’image de la femme congolaise.

Dans la même catégorie