APS UNE RALLONGE DE 45 MILLIARDS POUR LA MODERNISATION DU MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT APS LE FONSIS ET L’AFREXIMBANK EN SYNERGIE POUR ACCOMPAGNER LES PORTEURS DE PROJETS Inforpress São Vicente: Festival de desporto para atletas com deficiência dá início às comemorações dos 100 anos da travessia aérea Inforpress Relatório sobre últimas eleições presidenciais revela que a imprensa deu uma cobertura igualitária aos candidatos Inforpress PR animado com sinais de retoma teme evolução da pandemia que possa levar a um novo fechamento Inforpress Pólo da Escola do Mar em São Miguel vai servir Santiago e as ilhas do Sul – ministro Inforpress FCF: Mário Semedo é candidato único à sua própria sucessão Inforpress Covid-19: Cabo Verde volta a exigir teste negativo à entrada do país AIP Comoé Capital et Itia Sarl s’unissent pour créer une entreprise de fruits séchés dans le Nord ivoirien AIP La Fondation Lonaci remet un internat, une école et une cantine à Toumodi et N’Dêbo

Arrivée à Kinshasa de la dépouille du peintre Roger Botembe


  12 Janvier      88        Plastic Arts (50), Society (30904),

   

Kinshasa, 12 janvier 2020 (ACP).- La dépouille de l’artiste-peintre congolais de renommée internationale et enseignant à l’Académie des beaux-arts (ABA) de Kinshasa, Roger Botembe Mimbayi, décédé le 31 décembre 2019, en  Afrique du Sud, où il était parti pour les soins, est arrivée, samedi, dans la soirée dans la capitale et acheminée à la morgue de l’hopital du Cinquantenaire, dans la commune de Kasa-Vubu.

Selon de sources proches de l’ABA, le corps sera gardé pendant près d’une semaine à la morgue en attendant la mise en place d’un programme définitif, convenu entre l’académie et la famille biologique de l’illustre disparu.

Né le 4 mars 1959, Me Roger Botembe fut professeur associé et chef de section Arts-plastiques à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa et directeur de la Coopération internationale et de la promotion à l’Institut des Musées nationaux du Congo depuis 2006.
Il a aussi travaillé de 1981-1982, dans l’atelier de Samir Zarour à Abidjan en Côte d’Ivoire, à l’Institut national des Arts d’Abidjan et a obtenu le diplôme de 2ème degré en peinture monumentale de l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles.

Ce qui le pousse en  1992, à créer sa propre structure : «Les Ateliers Botembe», comme école d’art africain contemporain, qui, va l’amener à fonder à partir de  1999, «le Trans-symbolisme», comme courant de  «renaissance» de ce style artistique.

ACP/Fng/Fmb

Dans la même catégorie