ANP Le Président Bazoum demande aux partenaires du Niger leur accompagnement pour le retour des déplacés de la région de Diffa GNA Government grateful to Ghanaians for participating in Green Ghana APS PLAIDOYER POUR LA MISE EN PLACE D’UNE PLATEFORME NATIONALE DE DIALOGUE SUR L’ALIMENTATION APS VERS L’IMPLANTATION D’UN ENTREPÔT DE STOCKAGE DE MÉDICAMENTS À TOUBA (RESPONSABLE) APS PLUS DE 6 MILLIARDS DU FEM POUR LA GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES NATURELLES DU MASSIF DU FOUTA DJALLON APS UN SAMU RÉGIONAL ANNONCÉ À TOUBA AVANT LE PROCHAIN MAGAL (MÉDECIN-CHEF) APS LA DETTE CLIMATIQUE NÉCESSITE DES MÉCANISMES INNOVANTS DE FINANCEMENT (OFFICIEL) APS LANCEMENT DU PRIX POUR LA VULGARISATION DES STATISTIQUES AGRICOLES APS L’ANER ANNONCE L’INSTALLATION DE 115 000 NOUVEAUX LAMPADAIRES GNA NDPC holds stakeholders engagement to improve food nutrition systems

Agrément de tarif préférentiel Cémac : les dossiers des entreprises gabonaises passés au peigne fin


  21 Janvier      5        Economy (11045),

   

 Libreville, 21 Janvier (AGP) – Le Directeur général du Commerce, Jean François Yanda, en sa qualité de président du Comité national d’Agrément, a organisé, ce mardi 21 janvier à Libreville, la première réunion dudit Comité pour que les produits gabonais soient éligibles dans la zone Cémac. Et ainsi donc préparer la réunion du Comité régional prévue en février prochain au Cameroun.

Créé en 2010, le Comité national d’Agrément a tenu sa première réunion ce mardi 21 janvier 2020 à Libreville en présence des sept (7) administrations publique et privé concernées.

L’objectif de cette rencontre était d’analyser les différentes demandes d’Agrément des entreprises gabonaises avant de donner ou pas un quitus.

Selon le Comité national d’Agrément, c’est en tout six (6) dossiers qui ont été soumis à la sanction du Comité national. Ces derniers, provenant du groupe Foberd Gabon qui compte quatre (4) entreprises, de Chimie Gabon et de Pizolub.

Les dossiers retenus seront présentés en février prochain au Cameroun lors de la réunion du Comité régional Cémac avant l’octroi, par le Conseil des ministres en charge des questions Commerce de la Cémac, l’Agrément au produit agrée.

L’obtention d’un Agrément tarif préférentiel Cémac obéissant néanmoins à une procédure bien définie.

«Il s’agit pour une entreprise d’initier une demande d’Agrément tarif préférentiel au ministre du Commerce qui la transmettra au secrétariat technique pour examen du dossier. Après cette étape, il y aura une visite sur site qui consistera à vérifier tous les renseignements qui sont indiquées dans le dossier type d’agrément de tarif préférentiel Cémac pour pouvoir donner un avis favorable avant transmission au Comité national qui devra donner quitus au niveau du Comité régional», a expliqué la directrice du Commerce extérieur, Horpy Chancia Obone Assoumou épouse Ebackaub.

Les entreprises devront remplir l’un des trois critères d’origine pour espérer obtenir l’Agrément. Il s’agit précisément du critère d’obtention entière qui concerne les produits à l’état brut des règnes animal, végétal ou minéral et les produits de l’artisanat traditionnel. Le critère d’incorporation concernant les produits manufacturés avec 40% de matières premières originaires des pays de la Cémac et enfin le critère de valeur ajoutée intérieure.

Il faut rappeler que l’obtention de cet Agrément Cémac donne accès aux produits des entreprises au vaste marché de la Cémac qui compte plus de 52 millions de consommateurs.

«Nous rentrons désormais dans le grand marché de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). Mais pour pouvoir aller de manière sereine et dynamique dans ce grand marché, il faut que nos entreprises commencent à se positionner dans le marché sous-régional. Pour que les entreprises puissent être performantes, efficaces, il faudrait qu’elles puissent vendre les produits qu’elles fabriquent. Et donc là, nous offrons à ces entreprises un marché important pour pouvoir écouler leurs produits», a déclaré le président du Comité national d’Agrément, Jean François Yanda.

Soulignons que le Tarif préférentiel de la Cémac est le principal instrument de réalisation de la Zone de Libre Échange (ZLE). La Cémac, en mettant donc en place cet Agrément de Tarif préférentiel ambitionne, entre autres, de promouvoir les marchés nationaux par l’élimination des entraves au commerce intra-communautaire, la coordination des programmes de développement, l’harmonisation des projets. Autrement dit, la création d’un véritable marché commun africain.

AGP/FA

Agrément de tarif préférentiel Cémac : les dossiers des entreprises gabonaises passés au peigne fin


  21 Janvier      5        Economy (11045),

   

 Libreville, 21 Janvier (AGP) – Le Directeur général du Commerce, Jean François Yanda, en sa qualité de président du Comité national d’Agrément, a organisé, ce mardi 21 janvier à Libreville, la première réunion dudit Comité pour que les produits gabonais soient éligibles dans la zone Cémac. Et ainsi donc préparer la réunion du Comité régional prévue en février prochain au Cameroun.

Créé en 2010, le Comité national d’Agrément a tenu sa première réunion ce mardi 21 janvier 2020 à Libreville en présence des sept (7) administrations publique et privé concernées.

L’objectif de cette rencontre était d’analyser les différentes demandes d’Agrément des entreprises gabonaises avant de donner ou pas un quitus.

Selon le Comité national d’Agrément, c’est en tout six (6) dossiers qui ont été soumis à la sanction du Comité national. Ces derniers, provenant du groupe Foberd Gabon qui compte quatre (4) entreprises, de Chimie Gabon et de Pizolub.

Les dossiers retenus seront présentés en février prochain au Cameroun lors de la réunion du Comité régional Cémac avant l’octroi, par le Conseil des ministres en charge des questions Commerce de la Cémac, l’Agrément au produit agrée.

L’obtention d’un Agrément tarif préférentiel Cémac obéissant néanmoins à une procédure bien définie.

«Il s’agit pour une entreprise d’initier une demande d’Agrément tarif préférentiel au ministre du Commerce qui la transmettra au secrétariat technique pour examen du dossier. Après cette étape, il y aura une visite sur site qui consistera à vérifier tous les renseignements qui sont indiquées dans le dossier type d’agrément de tarif préférentiel Cémac pour pouvoir donner un avis favorable avant transmission au Comité national qui devra donner quitus au niveau du Comité régional», a expliqué la directrice du Commerce extérieur, Horpy Chancia Obone Assoumou épouse Ebackaub.

Les entreprises devront remplir l’un des trois critères d’origine pour espérer obtenir l’Agrément. Il s’agit précisément du critère d’obtention entière qui concerne les produits à l’état brut des règnes animal, végétal ou minéral et les produits de l’artisanat traditionnel. Le critère d’incorporation concernant les produits manufacturés avec 40% de matières premières originaires des pays de la Cémac et enfin le critère de valeur ajoutée intérieure.

Il faut rappeler que l’obtention de cet Agrément Cémac donne accès aux produits des entreprises au vaste marché de la Cémac qui compte plus de 52 millions de consommateurs.

«Nous rentrons désormais dans le grand marché de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). Mais pour pouvoir aller de manière sereine et dynamique dans ce grand marché, il faut que nos entreprises commencent à se positionner dans le marché sous-régional. Pour que les entreprises puissent être performantes, efficaces, il faudrait qu’elles puissent vendre les produits qu’elles fabriquent. Et donc là, nous offrons à ces entreprises un marché important pour pouvoir écouler leurs produits», a déclaré le président du Comité national d’Agrément, Jean François Yanda.

Soulignons que le Tarif préférentiel de la Cémac est le principal instrument de réalisation de la Zone de Libre Échange (ZLE). La Cémac, en mettant donc en place cet Agrément de Tarif préférentiel ambitionne, entre autres, de promouvoir les marchés nationaux par l’élimination des entraves au commerce intra-communautaire, la coordination des programmes de développement, l’harmonisation des projets. Autrement dit, la création d’un véritable marché commun africain.

AGP/FA

Dans la même catégorie