APS LES TRANSPORTS ROUTIERS DE KAOLACK ONT LARGEMENT OBSERVÉ LEUR MOT D’ORDRE DE GRÈVE ANP Le Président Mohamed Bazoum rencontre les membres de l’Association des Commissionnaires Agréés en Douane du Niger ANP Le Premier Ministre Nigérien s’entretient avec la cheffe de la coopération suisse AIB Burkina : Lancement de la télévision en ligne Faso Kibaaru TV, exclusivement en langues nationales AIB Burkina : Lancement de la télévision en ligne Faso Kibaaru TV, exclusivement en langues nationales AIB Rapport attaque d’Inata: Roch Kaboré va »tirer toutes les conséquences » et apporter les correctifs appropriés AIB Rapport attaque d’Inata: Roch Kaboré va »tirer toutes les conséquences » et apporter les correctifs appropriés ANP Niger : Le Gouvernement et la Banque Mondiale tirent le bilan de la mise en œuvre du PCDS Inforpress Representante do PNUD considera que Cabo Verde tem “desafios importantes” face à “lentidão da justiça” Inforpress Presidente do Siacsa posiciona-se contra o Orçamento do Estado para 2022

Afrique : la dette extérieure à 500 milliards USD en 2019 (BAD)


  31 Janvier      11        Economy (12223),

   

Abidjan, 31/01/2020 (MAP) – La dette extérieure en Afrique a atteint près de 500 milliards de dollars US en 2019, un niveau jugé « excessif » selon la Banque africaine de développement (BAD).

La valeur médiane de cette dette a même dépassé 56% du PIB continental en 2018, alors qu’il n’était que de 38% en 1998, indique la BAD dans son rapport annuel sur « les perspectives économiques en Afrique », présenté jeudi à Abidjan.

Les principaux facteurs de cette tendance à la hausse de l’endettement des pays africains sont les déficits budgétaires, la dépréciation des taux de change et la croissance économique négative dans certains pays.

Conséquence, 8 pays sont classés en situation de surendettement (la Mauritanie, la Tunisie, le Soudan, l’Erythrée, le Mozambique, l’Angola, la Zambie et la République du Congo) et 11 autres à haut risque de surendettement, selon le FMI.

En plus de son niveau croissant, la composition de la dette extérieure des pays africains connaît un changement structurel marqué par une préférence pour les financements à long terme issus des marchés financiers internationaux et des nouveaux créanciers émergents, comme la Chine.

Ainsi, selon le rapport, les eurobonds représentent un cinquième de la dette extérieure du continent.

Cette situation accroît davantage la vulnérabilité de ces pays vis-à-vis de ces emprunts et plombe in fine leurs perspectives de croissance à long terme, d’après la BAD.

C’est pourquoi les experts de la BAD insistent sur l’amélioration considérable des liens entre la dette et l’investissement et entre l’investissement et la croissance pour assurer la viabilité de la dette à long terme.

Dans la même catégorie