ACP Les ministres provinciaux de l’éducation invités à lutter contre les antivaleurs dans leurs entités ACP Sud-Kivu : 153 personnes touchées par la covid-19 en cette troisième vague ACP L’ambassadeur américain Mike Hammer visite le barrage d’Inga ACP Les journalistes de l’ACP appelés à améliorer leur rendement pour la promotion de l’agence ACP Le Président Félix Tshisekedi réitère la nécessité de travailler pour l’intérêt général ANP Célébration de la fête de Tabaski à Tahoua : Les commerçants satisfaits des retombées économiques ANP Le Premier Ministre reçoit le Représentant résident du PAM au Niger ANP Entretien entre le Premier Ministre et le tout Premier nouvel Ambassadeur des Pays Bas au Niger GNA Will Accra work again with street Hawkers? ANP Zinder : Les revendeurs ont réalisé de bonnes affaires à l’occasion de la Tabaski

LES COURS ET CONSEILS CONSTITUTIONNELS DE LA SOUS- REGION ECHANGENT LEURS EXPERIENCES


  31 Janvier      5        Society (28924),

   

 

Lomé, 31 jan. (ATOP) – Un séminaire régional axé sur la “Gestion du contentieux électoral, échange d’expériences” se tient du 30 janvier au 1er février à Lomé.

Le séminaire est à l’actif de la Cour constitutionnelle du Togo qui a reçu l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Il s’inscrit dans le cadre des préparatifs de l’élection présidentielle du 22 février prochain. Environ 150 personnalités de renom prennent part à ce rendez-vous. Outre les membres de la Cour Constitutionnelle du Togo, la rencontre réunit les délégués des institutions impliquées dans les processus électoraux : le ministère de l’Administration territoriale, la CENI, la HAAC, la CNDH, les partis politiques, les organisations de la société civile, les journalistes et les experts. On note également la présence des membres des Cours et conseils constitutionnels du Bénin, du Mali, du Niger, du Burkina Faso et du Sénégal.

Ce séminaire régional permettra de faire un inventaire des dysfonctionnements ayant émaillé les élections antérieures en vue d’améliorer le scrutin présidentiel du 22 février. Il sera aussi question de procéder à la relecture et à l’amendement des textes relatifs à l’organisation des élections.

Les participants suivront des exposés relatifs à la Cour constitutionnelle du Togo, aux contentieux électoraux et à l’apport des délégués de la Cour dans la gestion des contentieux. Ils passeront également en revue les expériences des institutions impliquées dans le processus électoral.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le président de la Cour constitutionnelle du Togo, Abdou Assouma. C’était en présence du représentant résident du PNUD au Togo, Aliou Mamadou Dia et d’autres personnalités.

Le président de la Cour constitutionnelle du Togo a, à l’occasion, déploré la méconnaissance du rôle des institutions en charge de la gestion des processus électoraux. Ce qui, selon M. Assouma, donne lieu à des controverses voire des violences qui font douter de la crédibilité desdites institutions. Il a exhorté les participants à s’approprier le cahier de charge de la Cour constitutionnelle et à en faire tâche d’huile partout où besoin sera.

Le représentant résident du PNUD au Togo a exprimé la volonté du PNUD d’accompagner le Togo dans la dynamique de modernisation de ses institutions. M. Dia a formulé le vœu de voir le scrutin en préparation se dérouler dans la transparence, la sérénité et la paix.

Dans la même catégorie