Inforpress Representante do PNUD considera que Cabo Verde tem “desafios importantes” face à “lentidão da justiça” Inforpress Presidente do Siacsa posiciona-se contra o Orçamento do Estado para 2022 Inforpress Índice de volume de negócios aumenta em 15,9% no terceiro trimestre de 2021 face ao mesmo período de 2020 Inforpress Cabo Verde assinala Dia das Pessoas com Deficiência com Unified Sports envolvendo políticos e diplomatas Inforpress Brava: Jovem defende que investir na plantação de capim elefante diminui os efeitos da seca na criação animal  Inforpress Associação Business Angels de Cabo Verde quer fomentar sector do empreendedorismo no país AIP La CEI en campagne pour des élections sans violence AIP Le Sénat retourne une loi à l’Assemblée nationale APS OUVERTURE À DAKAR DE LA 1ERE ÉDITION DU FORUM YOUTHCONNEKT SAHEL 2021 APS MACKY SALL : « LE PONT DE ROSSO SERA UN PUISSANT TRAIT D’UNION ENTRE L’AFRIQUE DU NORD ET L’AFRIQUE SUBSAHARIENNE »

REPRISE PARTIELLE DES COURS : LES PARENTS D’ÉLÈVE APPROUVENT ET RÉCLAMENT DES MESURES D’ACCOMPAGNEMENT


  30 Avril      6        Innovation (5348),

   

Dakar, 30 avr (APS) – Le président de l’Union nationale des parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal (UNAPEES), Abdoulaye Fané, a déclaré jeudi être ‘’en phase’’ avec la décision du gouvernement de faire reprendre les cours aux élèves en classe d’examen, à compter du 02 juin.

Cette reprise des enseignements doit toutefois se faire avec de ‘’fortes mesures d’accompagnement’’, lesquelles sont, dit-il, « indispensables pour protéger élèves, étudiants et enseignants de la maladie à coronavirus’’.

‘’Il ne faut pas prendre de risques, parce que rien ne pourra se faire sans la maîtrise de cette pandémie et les parents d’élèves sont en phase avec cette décision de l’Etat qui a fait une projection pour la reprise des cours’’, a-t-il ajouté, dans un entretien téléphonique avec l’APS.

Il affirme néanmoins que l’Etat devra prendre des « mesures fortes’’ par la désinfection des écoles et la mise en place d’un dispositif d’hygiène individuelle et collective.

‘’Le problème fondamental, c’est de sécuriser aussi le transport de l’élève de sa maison à l’école sans risques, et une fois dans la classe, pouvoir également assurer la distanciation sociale’’, a-t-il préconisé.

Selon lui, il y a « tout un dispositif à mettre en place, en amont comme en aval, pour la reprise des cours dans les meilleures conditions pour ne pas exposer les élèves, les étudiants et les enseignants à la contamination du virus’’.

Pour la tenue des examens, le président de l’UNAPEES indique que plusieurs scénarii sont envisagés au sein du Comité de veille mis en place par le ministère de l’Education nationale et dans lequel il siège à côté d’autres acteurs du secteur.

Au sujet des mesures d’accompagnement, le directeur exécutif de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep), Cheikh Mbow, propose la mise d’un fonds dédié à l’accompagnement de la reprise des enseignements et apprentissages. L’objectif consiste à pourvoir les établissements scolaires de kits d’hygiène à la fois individuelle et collective.

‘’C’est un coût qu’il ne faut pas faire supporter par les parents, mais par ce fonds pour l’achat de masques et des kits d’hygiène’’, a-t-il précisé.

Mais, il faudra en même temps en profiter pour régler la question de la disponibilité des toilettes dans les écoles, dont il faudra nettoyer les abords en enlevant tout ce qui est marchés et cantines, a-t-il dit.

Dans la même catégorie