GNA SOS Children’s Villages Ghana empowers youth in Abuakwa North GNA Hardford Motors donates to National Chief Imam to mark Eid-Ul-Fitr GNA Police Cadet Trainees Matriculate GNA Muslims celebrate Eid flamboyantly – Ashaiman GNA Stakeholders commit to tackling teenage pregnancy in Bosomtwe GNA CDD-Ghana researches impact of COVID-19 on government reforms GNA Shun party politics at the workplace GNA Ghanaians must respect the rights and freedoms-NCCE Director GNA Assembly Member appeals for construction of bridge GNA Madina MP calls for peaceful co-existence

Les travailleurs domestiques plaident pour une sécurité sociale


  16 Juin      12        Job (216), Photos (3802),

   

Abidjan, 16 juin 2020 (AIP)- Le syndicat national des travailleurs domestiques de Côte d’Ivoire (SYNATDCI) a plaidé pour la sécurité sociale des employés de maison, lors d’une conférence organisée, mardi, par la Société stratégie et espérance, au CRAAE-UEMOA au Plateau.

« La sécurité sociale est importante pour les employés de maison. Nous sommes aussi des travailleurs comme les autres et qui ont le droit de bénéficier d’une assurance et des prestations de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) pendant qu’ils travaillent. Chers employeurs, nous plaidons pour que vous nous déclariez afin de que nous puissions jouir de nos droits et assurer nos vieux jours», a déclaré la présidente du SYNATDCI, Kouassi Valérie.

S’exprimant à l’occasion de la Journée internationale du travailleur domestique, Mme Kouassi a également plaidé pour que l’Etat ratifie la convention 189 qui promeut les droits des travailleurs domestiques sur le plan international.

Par la voie sa représentante, Katia Moreno, le Bureau international du travail (BIT) a décidé de mener auprès du syndicat le combat pour la ratification de cette convention « instrument au service du travail décent » afin de permettre aux travailleurs domestiques en majorité des femmes de retrouver leur dignité.

Selon le réseau ivoirien pour la défense des droits de l’enfant et de la femme (RIDDEF), Ayemou Chantal 95% de femmes employées travaillent plus de 12 heures au lieu de huit heures requises par jour et 35% ne bénéficient d’aucun repos avec un salaire moyen de 23 000 FCFA.

Pour le directeur général de Stratégie et espérance, initiateur de cette rencontre, Gbo Dapé Hilaire, il faut valoriser ce secteur en assurant la sécurité sociale des travailleurs par l’offre aux employeurs de gens de maison et à leurs travailleurs domestiques d’une expertise en la matière et les accompagner dans leur relation avec la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS).

Cette conférence a été marquée par un panel autour du thème « Les travailleurs et travailleuses domestiques ont aussi le droit aux prestations sociales de la CNPS comme tous les autres travailleurs » et d’une cérémonie de remise de diplôme aux participants.

Dans la même catégorie