ACI Congo : Plaidoyer pour la réduction échelonnée des importations des produits carnés ACI Congo : Le gouvernement invité à accélérer la validation de la Feuille de route AIP Le conseil municipal adopte le budget 2022 de plus d’un milliard de FCFA de la commune d’Adiaké AIP Lancement de l’évaluation des instituts et centres de recherche de l’enseignement supérieur AIP Plusieurs élèves sensibilisés sur les dangers de l’hypertension artérielle à Abidjan AIP Plusieurs élèves sensibilisés sur les dangers de l’hypertension artérielle à Abidjan AIB Burkina : La corruption a baissé après l’insurrection mais est remontée faute de sanction (Marius Ibriga) AIB Burkina : La corruption a baissé après l’insurrection mais est remontée faute de sanction (Marius Ibriga) AIB Burkina : La corruption a baissé après l’insurrection mais est remontée faute de sanction (Marius Ibriga) APS DES BILLES EN CRISTAL À LA PLACE DES BULLETINS ET ENVELOPPES DE VOTE, UNE ORIGINALITÉ DU SYSTÈME ÉLECTORAL GAMBIEN

Les conditions de vie et de travail des travailleurs de la CBT au cœur du congrès ordinaire de l’Osytra-CBT


  7 Août      12        Job (216),

   

Porto-Novo, 07 Août (ABP) – L’organisation syndicale des travailleurs de la compagnie béninoise des textiles (OSYTRA-CBT) affiliée à la confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (COSI-BENIN) a tenu jeudi à Lokossa sa première assemblée générale ordinaire pour définir une synergie d’action syndicale à la CBT en vue de la satisfaction de leurs revendications.

Pour le secrétaire général de l’Osytra-CBT, Abdou Rakib Yaya, ce premier congrès ordinaire vise à analyser les conditions de vie et de travail des travailleurs de la compagnie béninoise des textiles afin d’obtenir une convention collective qui prendra en compte une grande partie de leurs préoccupations.

A l’en croire, ce congrès qui se tient dans un contexte international marqué par une crise multidimensionnelle du système capitaliste impérialiste qui se manifeste sur tous les continents à travers les réformes néolibérales et liberticides où il est constaté que la bourgeoisie dans les différents pays a choisi de faire supporter ses conséquences par les travailleurs et les peuples, est plus que jamais l’occasion de s’organiser par une synergie d’action syndicale à la CBT pour la satisfaction de leurs revendications.
Représentant le secrétaire général de la COSI-Bénin, Pierre Gniton a attiré l’attention des congressistes sur l’importance du dialogue social qui, dit-il, « est un outil pour le développement ».

Le syndicat, fait-il savoir, n’est ni une structure de guerre ou de décision mais plutôt une structure pour le dialogue social. Il a souhaité que la synergie d’action syndicale voulue à la CBT soit effective, les représentants des différentes confédérations doivent s’entendre parce que, souligne-t-il, « il n’y a pas de différence entre les travailleurs de la CSA, de la COSI, de la CGTB ou de la CNSTB ».

Il a pour finir encourager les congressistes à œuvrer pour l’amélioration de leurs conditions sociales.

Dans la même catégorie