AIP L’AIP remporte deux prix au Grand Prix FAAPA 2021 AIP La journée de l’entreprenariat féminin célébrée à Abidjan APS LES INVESTISSEMENTS DES ENTREPRISES CHINOISES EN AFRIQUE ESTIMÉS À 43 MILLIARDS DE DOLLARS EN FIN 2020 (LIVRE BLANC) AGP Guinée/Éducation : Pierre Kolié, 5ème de la République en sciences expérimentales au bac unique session 2020 plaide pour une bourse d’études à l’étranger AGP Guinée/Transition : Compte rendu du Conseil des Ministres AIP La Côte d’Ivoire s’offre 836 400 doses de vaccin Sinopharm pour lutter contre le covid-19 AIP La Suisse et la Côte d’Ivoire signent trois accords en matière de migration à Berne AIP Plus de 200.000 orphelins du Sida attendent d’être pris en charge en Côte d’Ivoire AIP Le Festival de l’électronique et du jeu vidéo d’Abidjan innove avec les Gaming Awards ACAP Séminaire de restitution et de discussion de l’évaluation de la coopération UE-RCA 2008-2019

La HASCO recommande au Chef de l’Etat l’organisation d’un forum vérité et réconciliation


  3 Novembre      14        Politique (19),

   

Kinshasa, 03 nov. 2020(ACP).- La Haute académie de la société civile congolaise (HASCO) recommande, dans un mémorandum transmis au Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, l’organisation d’un forum vérité et réconciliation, a indiqué, mardi au cours d’un entretien avec l’ACP, le directeur exécutif de cette structure, Richie Lontulungu.

Selon lui, ce forum préconisé ne doit pas favoriser le partage du pouvoir qui est à la base des crises récurrentes au pays, mais plutôt en vue de respecter et de préserver le cadre constitutionnel légitime pour éviter un éternel recommencement.

Richie Lontulungu estime que la tenue d’un dialogue politique en RDC n’est pas une urgence nationale pour l’heure, car ceci ne fera qu’attiser des intérêts partisans et réduire la vie de la Nation à la réalisation de quelques objectifs spécifiques. Pour lui, «il apparaît évident que tout arrangement politique conclu en dehors du cadre constitutionnel et loin de la légitimité conférée par les élections sera toujours une solution fragile et vulnérable». 
 
Il a relevé qu’il existe plusieurs problèmes structurels de base qui font que la RDC retombe dans un cycle infernal de crises. Ces problèmes, a-t-il précisé, qui sont d’ordre individuel et communautaire, ne peuvent trouver des solutions que dans le cadre d’un forum vérité et réconciliation qui aboutira à une série de pardons mutuels entre des parties opposées et à un pardon général qui sera accordé par le Chef de l’État, annulant ainsi  tous les forfaits politiques commis en RDC de 1969 à 2020.

 »Le pacte citoyen national reconnaîtra le pouvoir d’action de la Constitution et des lois du pays à partir du moment où le forum prendra fin. Une telle disposition suffira pour rassurer les uns et les autres afin qu’ils contribuent à la reconstruction du pays. Dès lors, le pays  repartira sur des bases communément acceptées dès 2021 avec une Nation respectueuse de ses textes réglementaires », a-t-il conclu.

Le directeur exécutif de la HASCO a insisté sur le fait que ce forum n’aura pour objet que la vérité, la réconciliation et le pacte citoyen responsable qui, en aucun cas, ne pourra conduire au partage du pouvoir, mais plutôt à un agenda commun applicable à partir des élections de 2023, et dont les réformes commenceront à être implémentées  progressivement.

Dans un tel forum, a-t-il souligné, toutes les parties congolaises concernées par des tensions et des malentendus pourront se dire des vérités en face, sous un ton patriotique. Les questions qui ont toujours causé des divergences sur le plan politique seront discutées, des voies alternatives proposées et adoptées pour faire repartir le pays sur des bases nouvelles et ce, en perspective des échéances à venir.

Rechie Lutulungu a fait observer que plusieurs pays sont passés par ce mécanisme pour construire la stabilité politique, en l’occurrence le Libéria, la Sierra-Leone et le Ghana. 

Dans la même catégorie