GNA Police engage basic schools in Central Region on human trafficking GNA Government must have an elevated outlook for the book industry – GIBF Chairman GNA Cape coast Teaching Hospital, HCP cut sod for eye surgical and training centre GNA Twenty students win prizes in maiden Alavanyo STEM exams GNA Ghanaian diplomat commends Yango’s contribution to domestic ride-hailing sector GNA New Crystal Hospital commissions expanded facility at Michel Camp GNA Kobby Ashong named in 2022 top 50 Young CEOs in Ghana GNA First African Tripartite Judicial Dialogue ends in Zanzibar GNA Don’t click on supposed link to bank-account/Ghana card – EOCO SLENA Sierra Leone and Saudi Arabia Sign Bilateral Agreements for Domestic and General Workers

La HASCO recommande au Chef de l’Etat l’organisation d’un forum vérité et réconciliation


  3 Novembre      18        Politique (19),

   

Kinshasa, 03 nov. 2020(ACP).- La Haute académie de la société civile congolaise (HASCO) recommande, dans un mémorandum transmis au Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, l’organisation d’un forum vérité et réconciliation, a indiqué, mardi au cours d’un entretien avec l’ACP, le directeur exécutif de cette structure, Richie Lontulungu.

Selon lui, ce forum préconisé ne doit pas favoriser le partage du pouvoir qui est à la base des crises récurrentes au pays, mais plutôt en vue de respecter et de préserver le cadre constitutionnel légitime pour éviter un éternel recommencement.

Richie Lontulungu estime que la tenue d’un dialogue politique en RDC n’est pas une urgence nationale pour l’heure, car ceci ne fera qu’attiser des intérêts partisans et réduire la vie de la Nation à la réalisation de quelques objectifs spécifiques. Pour lui, «il apparaît évident que tout arrangement politique conclu en dehors du cadre constitutionnel et loin de la légitimité conférée par les élections sera toujours une solution fragile et vulnérable». 
 
Il a relevé qu’il existe plusieurs problèmes structurels de base qui font que la RDC retombe dans un cycle infernal de crises. Ces problèmes, a-t-il précisé, qui sont d’ordre individuel et communautaire, ne peuvent trouver des solutions que dans le cadre d’un forum vérité et réconciliation qui aboutira à une série de pardons mutuels entre des parties opposées et à un pardon général qui sera accordé par le Chef de l’État, annulant ainsi  tous les forfaits politiques commis en RDC de 1969 à 2020.

 »Le pacte citoyen national reconnaîtra le pouvoir d’action de la Constitution et des lois du pays à partir du moment où le forum prendra fin. Une telle disposition suffira pour rassurer les uns et les autres afin qu’ils contribuent à la reconstruction du pays. Dès lors, le pays  repartira sur des bases communément acceptées dès 2021 avec une Nation respectueuse de ses textes réglementaires », a-t-il conclu.

Le directeur exécutif de la HASCO a insisté sur le fait que ce forum n’aura pour objet que la vérité, la réconciliation et le pacte citoyen responsable qui, en aucun cas, ne pourra conduire au partage du pouvoir, mais plutôt à un agenda commun applicable à partir des élections de 2023, et dont les réformes commenceront à être implémentées  progressivement.

Dans un tel forum, a-t-il souligné, toutes les parties congolaises concernées par des tensions et des malentendus pourront se dire des vérités en face, sous un ton patriotique. Les questions qui ont toujours causé des divergences sur le plan politique seront discutées, des voies alternatives proposées et adoptées pour faire repartir le pays sur des bases nouvelles et ce, en perspective des échéances à venir.

Rechie Lutulungu a fait observer que plusieurs pays sont passés par ce mécanisme pour construire la stabilité politique, en l’occurrence le Libéria, la Sierra-Leone et le Ghana. 

Dans la même catégorie