GNA Rev. Ntim Forjour donates to schools in his constituency GNA GES and GhLA hold maiden Akim Oda Reading Festival GNA Two West Mamprusi communities attain ODF Sanitised status GNA Assin North residents call for free, fair, transparent by-election GNA Massive participation at the Reverential night to usher in Emancipation Day GNA Peace Council unhappy about chieftaincy institution’s declining dignity and integrity AIB Burkina : Lancement de la formation de 60 femmes et jeunes filles vulnérables au métier de tissage AIB L’ASECNA encourage le bachelier Adama Komi, passionné d’aéronautique AIB Marche du mouvement « U Gulmu fi » : La foule n’a pas été reçue par le gouverneur, celui-ci s’explique AIB Burkina/Diapaga : Des manifestants exigent la sécurité et la prise en charge des déplacés internes

Fada N’Gourma : Un festival nigéro-burkinabè pour promouvoir la paix et l’inclusion sociale


  23 Mars      11        Society (28973),

   

 

Fada N’Gourma, mardi 23 mars 2021, (AIB)- Le Cadre de concertation des associations et mouvements des jeunes (CCAJ)-Fada, en partenariat avec l’ONG Terre des Hommes Italie et les directions régionales en charge de la Jeunesse et de la Culture de l’Est, a organisé, dans la cité de Yendabli, le samedi 20 mars 2021, une manifestation culturelle dénommée «Festival des diversités culturelles» pour promouvoir la paix et l’inclusion sociale.

Initié dans le cadre du projet «Expression culturelle transfrontalière entre le Burkina Faso et le Niger pour la paix, l’inclusion sociale et le développement », ce festival a été l’occasion de découvrir des talents artistiques dans la région de l’Est, mais aussi de magnifier l’intégration culturelle entre deux pays voisins, liés par l’histoire.

Durant l’évènement, les festivaliers ont eu droit à des expositions de tableaux et de photos, notamment, par des laboratoires artistiques spécialisés dans le domaine de l’art plastique et de la vidéo. Au crépuscule, des prestations d’artistes musiciens de la région et de pièces théâtrales ont rehaussée l’éclat de cette manifestation culturelle, portée par des jeunes.

La coordonnatrice de l’ONG Terre des Hommes, Mahamane Halilatou Issoufou, a indiqué que l’objectif de telles retrouvailles est de promouvoir l’industrie culturelle.

La coordonnatrice de l’ONG Terre des Hommes, Mahamane Halilatou Issoufou, a indiqué que l’objectif de telles retrouvailles est de promouvoir la culture et l’industrie artistique. Et le point focal du CCAJ-Fada, Bruno Sandwidi, de renchérir que le « Festival des diversités culturelles » est un cadre de promotion de la paix, de la tolérance, de l’intégration culturelle, de la solidarité et de l’amitié.

Au demeurant, onze jeunes entrepreneurs culturels, lauréats d’un concours, ont été présentés, ce jour, aux festivaliers. Des promoteurs de micros entreprises culturelles sélectionnés par un jury à l’initiative de l’ONG Terre des Hommes et de son partenaire financier Union européenne (UE), toujours dans le cadre du projet « Expression culturelle transfrontalière entre le Burkina Faso et le Niger pour la paix, l’inclusion sociale et le développement ».

Pour la coordonnatrice de l’ONG Terre des Hommes, Mahamane Halilatou Issoufou, la création de ces entreprises artistiques permettra d’occuper les jeunes et de les autonomiser afin que toute idée de s’adonner à la migration clandestine et, surtout, de se faire enrôler dans des groupes terroristes ne leur viennent point.

Initié par l’ONG Terres des Hommes Italie, le projet « Expression culturelle transfrontalière entre le Burkina Faso et le Niger pour la paix, l’inclusion sociale et le développement », est financé par l’UE. Il est mis en œuvre dans les villes de Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Ouahigouya et Fada N’Gourma. Le secrétaire général de la région de l’Est, Hamidou Soré, a traduit sa gratitude à l’ONG et à ses partenaires pour les efforts consentis.

«Nous sommes fiers de voir que ce projet est venu renforcer les capacités de notre politique de développement économique et socio-culturel. Nous recommandons une seconde phase pour davantage barrer la route à l’extrémisme violent », a-t-il laissé entendre.

Dans la même catégorie